Karim n’a rien gagné à Genève…Les Diplomates démentent l’info sur un dossier « Karim » au Conseil de l’ONU

PRECISIONS DE LA MISSION PERMANENTE DU SENEGAL AUPRES DES NATIONS UNIES A GENEVE
La Représentation permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à Genève tient à apporter les précisions suivantes.
1. Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, dont le siège est à Genève, n’a jamais été saisi du dossier de M. Karim Wade et par conséquent aucune délibération de ce Conseil n’a, à ce jour, porté sur l’affaire M. Karim Wade.
2. La prochaine Session du Conseil des Droits de l’Homme se tient à Genève du 14 septembre au 02 octobre 2015, et dans l’ordre du jour provisoire de cette Session, examiné lors des consultations tenues ce 24 aout 2015, aucun des dix points ne concerne le Sénégal, encore moins le dossier de M. Karim Wade.
3. Enfin, il convient de préciser que la Cour Internationale de Justice juge des différends entre Etats et ne traite pas d’affaires concernant des personnes physiques. Par conséquent, la Cour ne saurait aucunement être impliquée dans ce dossier.
4. La seule réunion impliquant directement le Sénégal prévue le 02 septembre à Genève est la Séance de travail entre les Représentants de l’Etat et le Groupe de travail sur la Détention arbitraire, qui est un groupe de cinq experts indépendants et donc très diffèrent du Conseil des Droits de l’Homme composé lui de 47 Pays. Cette Séance de travail sera l’occasion d’un échange informel entre le Sénégal et les membres du Groupe de travail sur les faits qui attestent de la conformité au Droit interne et à nos engagements internationaux de toutes les procédures et mesures prises par l’Etat dans le cadre du Dossier de M. Karim Wade.

A GENEVE, LE 25 AOÛT 2015

Le service de Presse de la Mission Permanente du Sénégal auprès de l’Office des Nations Unies à Genève

2 Comments

  1. cest ce meme groupe de 5 qui avait condamne l Etat du senegal. ce regime avait dit que ce groupe est corrompu maintenant il se presente pour se defendre.
    Malheureusement la ya pas des juges corrompus comme Badio camara henry gregoire diop. il faut des preuves ce regime na pas de preuves sauf conviction intime du juge. sur le pla n international ca fera rire aux experts de lONU.

  2. les avocats de Macky ne sont plus habitues a donner des preuves ou argumenter ils comptaient sur macky qui les changes tous juges qu ils croient independant desprit pour les remplacer par badio camara, le directeur de cabinet de mimi toure et autres, au lieu de 5 juges comme le dit la loi, ils ont mis 6 juges pour le delibere.Seydou Diagne a parfaitement raison apres la decision de la cour supreme il sest dit soulage de finir avec justice partisane politique qui ne cherchait qu a condamne karim wade. A Geneve ca fera palisir de les voir plaider dans un tribunal ou macky na aucune influence sur les juges. dans un terrain neutre.

    jai pitie des avocats de l Etat a Geneve avec des arguments pareils:

    J’en ris d’imaginer les avocats de l’état à Genève répéter:

    « Ils
    ont volé 430 milliards qu’ils ont placé dans les banques arabes, nous
    avions les preuves dans un fichier dans un ordinateur que nous avons
    perdu », ou bien

    « Il avait un compte de 47 milliards à Singapour
    avec un N° Thunder 2011, selon les informations des sapiteurs, mais il a
    vidé le compte quand il était en prison » ou alors,

    « Il avait à
    Monaco 28 comptes contenant 99 milliards parce que 99 milliards y ont
    transité durant 12 ans, et nous avons la preuve qu’il y avait un coffret
    qui contenait deux montres ».

    Je conseille aux juges de Genève
    de se payer des cures dents à mâcher pour masquer l’envie d’éclater de
    rire. C’est la spécificité sénégalaise, désormais avec Macky, que des
    arguments juridiques qui donnent envie de rire. Si Macky Sall avait le
    sens des affaires, il aurait demandé la diffusion, dans les télévisions,
    des arguments des avocats de l’état. Cela aurait pour don de relancer
    le tourisme. Parce que des touristes commenceront à venir au Sénégal
    pour suivre les procès, pour se dérider. Les audiences seront remplis,
    et les hôtels aussi. Et les sorties de Dieudonné auraient fait pâle
    figure.

Les commentaires sont fermés.