Karim a « noyé » tous les programmes de Macky…Obsédé par la traque d’un seul homme, le régime oublie le peuple

Libération de Karim Wade : Demande sociale ou aveu d’un échec ?
Depuis son arrestation, Karim Wade est toujours présent dans les débats sur les plateaux de télé ou de radio, dans les colonnes des journaux, sur la toile ou encore dans les marchés, les gares et les Grand-Place voir même au sein des foyers. Le débat autour de sa culpabilité est maintenant dépassé car il semble que tout le monde sait qu’aucune preuve n’a été brandie par ses accusateurs. Aujourd’hui, c’est sa libération qui fait l’actualité dans la presse et ailleurs. Avec l’internationalisation de la lutte, c’est un autre tournant qui est amorcé et de plus en plus, comme l’a été la traque des biens mal acquis, la libération de Karim Wade devient une demande sociale. Faute de preuve l’ancien Ministre d’état gagne chaque jour qui passe la sympathie du peuple qui souhaite le voir sortir de prison, c’est une des raisons. L’autre raison c’est l’argent du contribuable qui est dépensé par l’état pour ce procès qui finalement est devenu un gaspillage institutionnalisé. Depuis le début de cette affaire, ce que l’état du Sénégal a dépensé est trop important alors que rien ne rentre, les honoraires des avocats, leurs nombreux déplacements et tant d’autres dépenses colossales rien que pour justifier la poursuite. Avec la nouvelle tournure de cette affaire, les avocats de l’état (partie civile au départ) deviennent « avocats de la défense » car c’est l’état qui va se défendre maintenant au niveau des institutions internationales en l’occurrence le groupe de travail de l’ONU. S’ils ne sont dans une rencontre pour se défendre, ils sont en conférence de presse pour se justifier et tout ça aux frais de nos maigres ressources. Combien de postes de santé auraient pu être construits depuis 2012 ou combien de classes construites ou encore combien de jeunes recrutés… ? Les sénégalais en ont finalement marre d’entendre parler de ce procès et veulent que le pouvoir se concentre enfin sur les préoccupations qui les assaillent au quotidien. Si Macky aime vraiment respecter la demande sociale des sénégalais, il doit alors faire libérer Karim Wade car c’est ce que les sénégalais, dans leur majorité, souhaitent. Tous les slogans du régime de Macky ont sombré face à l’importance du procès Karim Wade. Du « yoonu yokute » à « l’accélération de la cadence » en passant par « au travail », tous sont noyés par l’emprisonnement du candidat du PDS. Et si Macky avait décidé de le libérer avant la Tabaski ?

L.Badiane pour xibaaru.com