Jean-Félix Paganon classe son pays comme étant le premier dans tout au Sénégal…

En marge de la tournée des dix ans du Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement (Paisd), dans le Goudiry, l’Ambassade de France du Sénégal, Jean-Félix Paganon, en fin de mission, s’est rendu dans la région orientale du Sénégal, notamment à Goudiry. Ici, il a profité de cette occasion pour tirer le bilan de son séjour à Dakar.

Il s’est prononcé sur les défis qui attendent le Sénégal en termes démographiques, ces sorties «controversées» sur des questions liées à la vie politique du Sénégal, l’Ambassadeur s’est livré sans détours, ni remords. « Elle ne correspond pas à l’évolution du monde et elle est malsaine. Donc on n’a pas à s’en plaindre. Il y a d’autres et le Sénégal multiplie ses partenaires. Il y a de la compétition et c’est tant mieux. On n’est pas dans ce confort d’une relation protégée. On est dans une relation ouverte avec de la compétition et qui crée une exigence pour la France », a-t-il soutenu. Avant de préciser que le pays du Président Hollande « est le premier partenaire au Sénégal, le premier investisseur  au Sénégal. Nous sommes le premier employeur au Sénégal, le premier bailleur bilatéral au Sénégal. Nous sommes premiers, avec d’autres pays qui nous talonnent. Mais nous restons le premier dans tous les critères du Sénégal».

IGFM

4 Comments

  1. Encore la voix du maître. Malheureusement cet idiot n’a rien compris du changement qui s’opère chez les populations sénégalaises qui ont un regard autre que celui des gouvernants.

  2. Ce mec, c’ est le JACQUES FOCART des temps modernes… Seulement, il est un peu plus fûté que son lugubre prédécesseur!
    Notre Sage-Guide-Bien-Aimé-Timonier-National devrait le prier de ne pas s’ afficher dans le péinthioum-sénégal si flagramment, surtout en brandissant la pancarte à la tête de jument…
    Qui disait que « les pays n’ ont pas d’ amis mais des intérêts »? —Quelle vérité!

  3. Nous ne sommes pas un peuple courageux et l’ambassadeur le sait bien. Dans aucun pays courageux et digne et qui tient à sa souveraineté un ambassadeur d’un pays étranger n’oserait prendre la parole sur les affaires intérieures. Mais M. L’ambassadeur de France s’arroge ce droit. Parce que même s’il se tait nous irons poliment lui demander de se prononcer sur la vie de notre pays. Combien de fois nos journalistes se sont présentés devant lui avec des courbettes pour recueillir son avis. Combien de fois il a parrainé des opérations ou des manifestation sur notre demande.
    Nous sommes indépendants depuis plus de 50 ans. Mais nous ne l’assumons pas. Nous continuons à avoir besoin de l’avis de la France dans nos choix politiques ou géopolitiques.
    Aucun ambassadeur français n’oserait se prononcer sur les affaires intérieures marocaines ou algériennes. Il se ferait recadrer immédiatement ou expulsé du territoire. Ces pays là ont le courage et la fierté. Ils n’ont pas peur de se prendre en charge quelle qu’en soient les conséquences. Ce qui n’est pas notre cas. Même nos frères rwandais n’accepteraient cela. Les français et les belges font très attention lorsqu’il s’agit de Paul Kagamé. Parce qu’ils savent très bien que Kagamé n’attend rien d’eux pour développer son pays. Mais le Sénégal a peur d’assumer sa souveraineté seul. Nous sommes l’un des rares pays tellement faible qu’un homme d’affaire français a le pouvoir de décider de faire élire le président avec l’aide de la presse locale et de quelques politiciens locaux. Quand on te nourrit on a tous les droits sur toi et ta famille. Maky et son gouvernement le savent. Donc ils ne vont jamais protester.

  4. A « MadyMad »
    Vous avez tout compris. En démultipliant « MadyMad », nous aurions un Sénégal résolument debout.
    Un grand merci à vous !

Les commentaires sont fermés.