Injures à Gakou…Pétro-Tim : Le GP parle de terrorisme médiatico-judiciaire

A L’HEURE DU TERRORISME MEDIATICO-JUDICIAIRE

Un gouvernement qui perd sa sérénité, une majorité qui cafouille et une opinion qui peine à être édifiée de manière claire. Décidément, le pétrole est un sujet qui fâche. Macky et ses ouailles ont du mal à convaincre  les Sénégalais tellement les contrevérités et les contradictions de toutes sortes viennent en rajouter au brouillard noirâtre qui plombe le débat. On se rend compte que la « gestion sobre et vertueuse » chantée sous les toits aux heures calmes de la conquête du pouvoir ne constituait qu’un leurre. Tout ce que les Sénégalais abhorraient est plus que jamais d’actualité. L’exercice patrimonialiste du pouvoir à travers la promotion des membres de la famille et du clan constitue un ver dans le fruit.

Au lieu de répondre sans équivoque à la question posée sur le rôle nébuleux  de Aliou Sall dans l’affaire Pétrotim, les apéristes et leurs thuriféraires préfèrent s’adonner à du dilatoire en instrumentalisant Frank Timis, l’homme par qui le scandale est arrivé, pour trainer les honnêtes citoyens qui s’interrogent légitimement sur ce dossier.

Sachant qu’ils ne peuvent défendre l’indéfendable, ils cherchent à nous imposer un terrorisme médiatico-judiciaire dont l’unique finalité sera de décréter l’omerta et piller les ressources du pays et hypothéquer de fait l’avenir de la jeunesse sénégalaise.

Dans le même sillage car n’ayant aucun argument valable, des sbires en mal de reconnaissance sont mis à contribution pour jeter l’anathème sur le Président Malick Gackou sur la base d’accusations mensongères, calomnieuses et nauséabondes. Ils auront beau insulter et menacer mais ils ne nous détourneront pas de notre ferme volonté de défendre les intérêts supérieurs du Sénégal et des Sénégalais. La bave de ces lamentables crapauds est trop insignifiante pour souiller l’honorabilité du leader du Grand Parti  dont l’amour pour ce pays et ses citoyens ne fait l’ombre d’aucun doute.

Ceux qui pensent que la question du pétrole sera évacuée de la sorte se trompent de pays et d’époque car la résistance sera à la hauteur de l’enjeu.

Quant à Frank Timis, il aura de la peine à traîner devant les tribunaux tous ces millions de Sénégalais qui refusent d’être spoliés par de vulgaires délinquants à col blanc. Ceux qui le soutiennent dans cette perspective manœuvrent au détriment de leur peuple et en paieront forcément les conséquences.

Nous disons NON. La patrie refusera de subir les assauts prévaricateurs du parti. Que cette majorité qui souffre d’une allergie pathologique aux voix discordantes se le tienne pour dit.

Rien, ni personne ne déviera le Grand Parti de sa ferme détermination à lutter contre les dérives arbitraires d’un frileux régime déjà aux abois.

Ma ko def,kenn du ko waxx,amul fenn.

 

NDEYE FANDIAYE DIAO

RESPONSABLE  DU GRAND PARTI

SUXXALI SENEGAL EN FRANCE.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.