Ils notifient leur coalition au ministre de l’Intérieur…

Dakar, le 21 février 2016

A Son Excellence, Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Objet : Notification de création d’une coalition dénommée « COALITION DES PARTIS POLITIQUES EXTRAPARLEMENTAIRES » en abrégé, COPEX.

Excellence, Monsieur le Ministre

Nous venons respectueusement vous notifier la naissance d’une coalition dénommée : « COALITION DES PARTIS POLITIQUES EXTRAPARLEMENTAIRSE » en abrégé, COPEX.

L’opposition extraparlementaire étant une forme d’opposition  politique privée des  instruments de lutte qu’offre la présence au parlement, elle regroupera les formations politiques, associations et personnalités menant des activités ayant des répercussions politiques mais ne disposant pas de représentants au niveau de l’Assemblée Nationale.

Ces  associations seront soit :

  1. Un parti ou groupe de partis politiques ayant un projet de société qui peut être en accord ou non avec celui de la mouvance présidentielle ou de l’opposition parlementaire ;
  2. Des organisations de la société civile ou groupes de pression : syndicat, patronat, ONG, association, corps de métier (agriculteurs, consommateurs, médecins, chauffeurs, etc.) et personnalités indépendantes ;

Chefs religieux, chercheurs, écrivains, analystes politiques, et autres individualités marquantes de la société, porteuses ou non de voix sont des  éléments importants qui concourent à une meilleure compréhension de la sociologie comportementale du magma populaire à un instant déterminé de sa conscience collective.

L’opposition extraparlementaire n’a pas une légalité parlementaire

L’opposition extraparlementaire interviendra dans l’animation de la vie politique en exerçant son droit de contrôle social par rapport à la classe politique établie (opposition parlementaire et majorité) et positionnera ses arguments dans les débats publics, pour ou contre les deux autres entités.

Notre position sera prise en compte par la classe au pouvoir, l’opposition parlementaire et influencera l’opinion publique.

Excellence, Monsieur le Ministre, dans le cadre du renforcement de la démocratie, la coalition des partis extraparlementaires constituera une force potentielle avec laquelle il faudra composer.

Elle influencera les décisions du pouvoir directement ou indirectement :

  1. Directement, elle donnera ses points de vue sur les actions du pouvoir et mobilisera l’opinion publique autour des questions qui engagent l’intérêt national.
  2. Indirectement, elle composera avec les partis de l’opposition parlementaire pour faire face au pouvoir en cas de nécessité. Par exemple, elle peut mobiliser un large front allant des syndicats aux partis en passant par les députés de l’opposition.
  3. Au second tour des élections, elle sera faiseuse de roi.
  4. Les moyens constitutionnels de pression qu’elle dispose sont entre autres :

.             La grève

.             La marche

.             Les pétitions

.             Les meetings.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

El Hadji Hamidou Diallo,

Secrétaire Général du

Bloc pour le Renforcement de la Démocratie au Sénégal

BRDS,

Coordonnateur de la Coalition des Partis Extraparlementaires,

COPEX.