« Il reste à Ousmane Ngom d’autres baisers de Judas..»

La volonté prêtée au président Wade d’avoir voulu détourner le vote des sénégalais, en 2012, ne repose sur rien. «Un mensonge», réagit Babacar Gaye, porte-parole du Pds. «Dans une histoire de trahison, il y a toujours trois acteurs : le trahi, le traître et le bénéficiaire de la trahison. Le premier, Me Abdoulaye Wade, est immunisé de la trahison pour en avoir vu de toutes les sortes. Le deuxième, Me Ousmane Ngom n’est pas à son coup d’essai en dépit du fait que Me Wade l’a ressuscité en 2002 contre ma volonté et celle de feu Ousmane Masseck Ndiaye. Certainement, il lui reste encore d’autres baisers de Judas à administrer à ses amis. C’est connu, le sbire aime toujours rendre services à son maître», ironise le membre du bureau politique du Parti démocratique sénégalais.

Dans les colonnes de Sud Quotidien, Babacar Gaye invite le président Macky Sall à se méfier de l’ancien ministre de l’Intérieur sous Wade. «Il appartient au troisième, Macky Sall qui n’est certainement pas demandeur d’autant de bassesses, de se prémunir contre ses nouveaux amis», invite-t-il.

Quid des faits en ce jour qui marque le départ du pouvoir d’Abdoulaye Wade ?

«Je n’étais pas au Palais ce jour-là. Mais je peux affirmer que Me Ousmane Ngom ne dit pas la vérité. Pour l’histoire, le Président m’a appelé vers 20h30 pour me demander les résultats de Kaffrine. Quand je lui ai fait la situation qui n’était pas bonne dans la commune et dans beaucoup de lieux de vote de la région, il a ajouté: Si Kaffrine est tombé, il n’y plus rien à faire. Nous sommes battus. Je vais appeler Macky pour le féliciter”, rapporte Babacar Gaye.