Idy traité de « mauvais perdant » et de « jaloux éternel » par la Cojer…Il a « osé » s’en prendre à Macky

La sortie de l’ex-maire de Thiès à Touba où il a savonné Macky Sall et son pouvoir, a poussé la coordonnatrice de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) à sortir de sa réserve. Dans une déclaration, Thérèse Faye Diouf a fustigé les propos d’Idrissa Seck qu’elle assimile à «une prestation digne d’un théâtre de quartier». Selon elle, «avec un petit effort, Idrissa Seck aurait bien fait les beaux jours du théâtre Daniel Sorano comme président de la parole publique». Selon les membres de la Cojer, «au moment où tout le monde est plongé dans la dévotion, Idy sort de son douillet Saint James pour étaler toute la jalousie qu’il a du Président Macky. Idrissa Seck est un mauvais perdant et sa démarche le montre à souhait». De plus, ajoute la Cojer, «l’homme à la tortuosité sans commune mesure utilise toujours l’audience des cérémonies et fêtes religieuses (Magal, Gamou, Korité et Tabaski etc.) pour se faire remarquer, ce qui est vraiment malsain».
Et de poursuivre : «Tandis que ses pairs présidents de Conseil départemental de Mbour et de Tivaouane gèrent bien, les employés du Conseil départemental de Thiès sont restés 3 mois sans salaire. Un désagrément imputable à ses absences longues et répétées du pays et au fait que son budget est avant tout orienté vers ses dépenses de prestige». En à croire la Cojer, le seul à hausser le ton et à s’énerver dans ce pays à longueur de fête pendant que tous se réjouissent, c’est bien Idrissa Seck. «Cela est largement compréhensible, son séjour dans l’opposition est douloureux, long et ne risque pas de se terminer très tôt à cause des résultats palpables et des actes concrets qu’est en train de poser Macky Sall», expliquent les jeunes apéristes qui soulignent que «le seul programme d’Idrissa Seck est d’être «Kalife à la place du Kalife».