Idy ouvre encore la bouche à Ziguinchor : « Macky a mis en place un projet pour supprimer ses adversaires »

Tournée du leader de «Rewmi» à Ziguinchor : Idrissa Seck déplore les méthodes «non conventionnelles» du Président Macky Sall   

«Macky Sall a utilisé des moyens non conventionnels pour battre Abdoulaye Baldé à Ziguinchor, Khalifa Sall à Dakar, Malick Gackou à Guédiawaye, Pape Diop à Dakar et Oumar Sarr à Dagana». C’est le constat du président du Conseil départemental de Thiès tenu, hier, lors de sa conférence de presse en marge de sa tournée de proximité à Ziguinchor.

Sur les stratégies qui avaient été planifiées par le régime en place lors de la consultation citoyenne du 20 du mars dernier, Idrissa Seck, leader de la formation politique dénommé «Rewmi», rappelle: «Macky Sall avait même conçu et mis en œuvre, de façon très répandue, un projet consistant à supprimer ses potentiels adversaires de demain, en les étouffant dans leurs centres ou bureaux de vote.»

Xibaaru

1 Comment

  1. Ils ont pu titrer, et la plupart du temps dans le cadre de publireportages payés, des « Mimi Touré a pris sa revanche sur Khalifa Sall », « Idy a perdu le département de Thiès », « Aïda Mbodj a perdu… », Baldé a perdu… » Gakou a perdu… », Omar Sarr a perdu… », « Moussa Sy a perdu… », « Khoureysi Thiam a perdu… », etc.
    Des « vengeances » et des « défaites » qui leur étaient restées au travers de la gorge depuis 4 ans. Et pour en arriver à bout, ils se sont partagés 1 213 bureaux de votes fictifs. Quelques bureaux fictifs, suivis d’un gros titre dans la presse et la « vengeance » est dans la poche.
    A Mimi 20 bureaux fictifs, par exemple. Et elle doit organiser une conférence de presse pour annoncer qu’elle vient de se venger. Ndeysane ! Donc ça faisait autant mal ? Mais avec des bureaux fictifs, elle ne s’est vengée que dans les titres de presse.
    A l’APR Thiès il faut attribuer un quota de 100 bureaux fictifs, parce que l’enjeu est de taille. Il faut pouvoir titrer que Idy a perdu ce qui est présenté comme son fief.
    A Guédiawaye le frère du président avait aussi besoin de son quota de bureaux fictifs. Et pour le titre de presse qui devait suivre. Aliou, tu es journaliste, on met quoi ? « Gakou perd chez lui » ou « La déroute de Gakou » ? Mettons « La déroute de Gakou chez lui ».
    Sidiki Kaba s’est trop vite affolé pour voter dans la poubelle. Quelques bureaux fictifs pour lui remonter le moral.
    Un gros lot de bureaux fictifs à Bambey pour couper à Aida Mbodj ses fanfaronnades. Un autre lot de bureaux fictifs pour effacer dans les titres de presse que la Casamance est le fief de Baldé.
    Sada Ndiaye avait fait le sacrilège de battre Macky dans le village de sa mère. Lui, on le supprime simplement de la liste des votants. Ainsi, puisqu’il n’existe plus comme électeur, il ne pourra pas faire le dos rond.
    Dans la perspective des prochaines élections, il ne doit plus exister, dans la mentalité des sénégalais, et parce que la presse va le répéter, une zone dite fief d’un opposant. Seuls les gens de Macky, et lui même pour Fatick, doivent avoir des fiefs. Et pour y arriver, une solution simple: un partage de 1 213 bureaux fictifs, et des titres de presse qui vont s’en suivre.

Les commentaires sont fermés.