Idrissa Seck et les leaders de l’opposition, membres du Front du «Non», seront les hôtes de Thiès le 13 mars prochain. Dans ce cadre, les « Rewmistes » ont sonné la mobilisation, pour un accueil triomphal, à la dimension de celui de la campagne électorale de la présidentielle de 2007. C’est du moins ce qui ressort du point de presse tenu hier pour préparer l’évènement. A cette occasion Yankhoba Diattara 1er vice-président du Conseil départemental, était entouré des maires des communes de la Ville et des principaux responsables de Rewmi à Thiès. Selon Lamine Diallo maire de Thiès-Nord, le référendum doit constituer des primaires et l’ampleur du «Non» dans la ville de Thiès sera le premier signal du verdict des urnes lors des élections suivantes.