Idy cogne Macky et le qualifie d’inhumain dans l’affaire…

Idrissa Seck parle de l’affaire Sonko. Selon le président de Rewmi, «Ousmane Sonko est un fonctionnaire brillantissime, à remercier et à féliciter et non à être sanctionné». Analysant la révocation de l’Inspecteur des Impôts et des Domaines, l’ancien Premier ministre estime: «il y a deux choses très distinctes. Toutes les règles de fonctionnement de l’administration et toutes les obligations qui s’imposent à un fonctionnaire doivent être respectées. Mais nous n’avons pas connaissance dans ce qu’Ousmane Sonko a dit et fait de manquements par rapport à cette règle». Il souligne que «si M. Ousmane Sonko était en mission dans le cadre d’une enquête fiscale et qu’il révèle des informations collectées dans le cadre de sa mission, nous l’aurions condamné. Il n’a pas fait ça, il s’est simplement servi de sa compétence qui est très large pour traduire des informations contenues dans les documents officiels et publics de l’Etat du Sénégal dans un langage accessible aux populations».

D’ailleurs, dit-il : «Quand Ousmane Sonko dit que ‘l’Assemblée nationale n’a pas payé ses impôts’, pas une faute, c’est une vérité, il devait être remercié et félicité pour ça et certainement pas sanctionné, c’est ma première observation ». La deuxième observation d’Idrissa Seck, «c’est que le président de la République doit observer toutes les règles que la loi lui impose dans sa prise de décision, il n y a pas eu de commission, pas d’informations 15 jours à l’avance, pas de respect de la défense, pas de mesure et de retenue dans la gradation des sanctions, donc le président de la République a violé toutes les règles que lui imposent sa charge». Enfin, soutient le président du Conseil départemental de Thiès, «ce n’est pas convenable d’essayer de sanctionner un jeune brillantissime fonctionnaire de l’Etat du Sénégal, compromettant sa carrière, compromettant la vie de sa famille, le privant de revenus pour des raisons strictement politiciennes».