Ibrahima Ndiaye dément xibaaru : « Je n’ai jamais reçu un centime de Wade et je ne suis pas le bras armé de Fada »

Chers frères et sœurs du parti démocratique sénégalais, chers amis,
J’aurais pu, comme il arrive souvent dans la vie politique, supporter en silence la manœuvre destinée à salir mon honneur, dont je suis victime et passer à autre chose. Beaucoup me l’ont conseillé en m’assurant que je n’avais rien à gagner à cette procédure. Mais pour ne pas être spectateur à la victoire du mensonge et des calomnies sur la décence et la dignité, j’ai décidé d’apporter quelques éclaircissements par rapport à un article publié dans la presse.
Les autres de l’article disent que j’ai bénéficié du soutien de Wade.
Au moment où je vous parle, je n’ai jamais reçu de ma vie un centime ou bénéficié d’un quelconque avantage de Me Abdoulaye Wade ou d’un autre responsable politique. C’est un homme avec qui j’ai appris à aimer et à pratiquer la politique parce qu’en lui je m’identifie, et je continue à croire profondément que le libéralisme qu’il a toujours incarné est la clé pour un Sénégal émergent.
Ils m’accusent d’être un bras armé du frère Modou Diagne Fada
Je voudrais dire par là que ne suis et je ne serais jamais de ma vie le bras armé de personne. Ceux qui me connaissent, ceux à qui nous avons partagé la longue marche du SOPI, savent très bien que je suis assez responsable pour accepter d’être instrumentalisé.
Pour le reste, C’est tellement ridicule, tellement lâche que j’hésite même à apporter une réponse à ces mensonges grotesques, ces propos ne sont pas à la hauteur de ceux d’un homme digne, courageux et qui assume ses positions.
Ce ne sont pas les coups tordus, les calomnies, les mensonges qui me feront renoncer mes convictions, qu’ils se le tiennent pour dit. Et qu’ils ne s’avisent pas à franchir trop longtemps la ligne rouge, les accusations diffamatoires Trouveront des réponses judiciaires si elles ne cessent.
Chers frères, Chers amis Tâchons d’élever le débat et si nous devons nous affronter que cela soit seulement sur le terrain des idées et des propositions pour le triomphe du SOPI en 2017.
J’invite les calomniateurs, les menteurs de parcourir ces quelques versets de coran pour ce début de Ramadan.
« La malédiction de Dieu tombe sur les menteurs » (Coran 3/61)
« Allah ne dirige pas celui qui est pervers et menteur » (Coran 40/28)
Ibrahima NDIAYE
Fédération PDS de France