HCCT…Les sénégalais de l’extérieur espèrent y voir leur place

Le haut Conseil des collectivités locale la troisième institution du pays, les sénégalais de l’extérieur haussent le ton pour demander au Président de la République de leur réserver des sièges. Le coordonnateur du Mouvement « GUINDI ASKANEWI » en tournée à Touba soutient qu’il ne peut avoir de développement local sans la coopération décentralisée. Selon Fallou Ndiaye et ses acolytes l’émigration est un rempart pour donner plus de chance et de visibilité à la coopération internationale. Beaucoup de collectivités locales se sont développées ces dernières années par l’acquisition de partenaires étrangers. S’appuyant sur l’expérience acquise durant les années qu’ils ont vécu à l’étranger, leurs idées et leur expertise sont en prendre en compte pour une bonne marche de cette nouvelle institution que le Président Macky Sall vient de mettre sur pied. Pour ce qui du département de Mbacké qui fait partie des localités à forte population migratoire, le chef de l’Etat sur le quota qui lui est réservé doit miser beaucoup sur les émigrés. Il ajoute que leur apport sur le plan économique n’est pas aussi négligeable avec des centaines de milliards envoyés chaque année  sans compter les belles maisons construites et les petites et moyennes entreprises créées par ces sénégalais de la diaspora et qui embauchent beaucoup de jeunes qui étaient confrontés à des problèmes d’emploi martèle Fallou Ndiaye coordonnateur de ce Mouvement et ancien souteneur du Président Macky Sall.