Gaston est cuit…La Banque saisit l’immeuble de sa femme et le met en vente aux enchères le 12 avril

Si la lutte est le sport qui fait le plus de millionnaires en un laps de temps, il n’en demeure pas moins qu’elle fasse aussi des victimes, surtout du côté des promoteurs. Deux cas illustrent à suffisance ce constat : Alioune Petit Mbaye et Luc Nicolaï. Les deux ont fait les beaux jours de la lutte sénégalaise. Les deux ont aussi connu des fortunes diverses. Exil forcé pour l’un. Séjour carcéral pour l’autre. Si nous avons fait ce bref rappel, c’est qu’un autre promoteur traverse des moments difficiles. Et pas n’importe qui. En fait, il s’agit du ‘’Don King’’ de la lutte sénégalaise : Salif Mbengue alias Gaston Mbengue qui ne sait plus où donner de la tête. Car, «le mardi 12 avril 2016, à partir de 08 heures 30 minutes et heures suivantes, il sera procédé à la vente aux enchères publiques au dernier et plus offrant enchérisseur par devant le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar, tenant audience de saisie-immobilière au Palais de Justice de la Ville, sis à la Corniche Ouest (1er étage) du droit de bail étendu aux peines et soins portant sur l’immeuble formant le lot N° 11 à distraire du Titre foncier N° 2171/Gr, sis à Dakar, Hann Maristes».

L’immeuble R+5 abritant des locaux à usage commercial et d’habitation mis à prix à 195.000.000 F Cfa et les enchères portées à 1.000.000 F Cfa

Pour quelle raison ? En fait, le terrain est «saisi sur Madame Marième Wade épouse Mbengue, caution hypothécaire de l’Entreprise individuelle Gaston Production, représentée par Monsieur Salif Mbengue, demeurant à Dakar, Hann Maristes, villa N° 12 et élisant domicile en l’étude de Maître Alassane Cissé, avocat à la Cour à Dakar». En langage plus clair, c’est l’épouse du promoteur de lutte qui avait gagé son terrain pour un prêt de la Banque islamique du Sénégal (Bis) au profit de Gaston Productions. S’agissant du lot N° 11 à vendre, il est d’une superficie de 356 mètres carrés et comporte un immeuble R+5 abritant des locaux à usage commercial et d’habitation. Et la mise à prix est fixée à la somme de 195.000.000 F Cfa et les enchères à la somme de 1.000.000 F Cfa. Toutefois, «nul ne pourra enchérir sans versement préalable entre les mains de Monsieur l’Administrateur en Chef du Greffe du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar d’une somme au moins égale au montant de la mise à prix et par chèque certifié».

Toutes les voies de recours épuisées par Gaston

Toutefois, un rappel de la longue procédure judiciaire ayant précédé cette vente aux enchères s’impose. D’abord, la présente vente est poursuivie en vertu : De la grosse notariée en dates des 03 et 25 Novembre 2010 dressée par Maîtres Amadou Moustapha Ndiaye et Aïda Diawara Diagne, Notaires à Dakar, 83 Boulevard de la République, portant ouverture d’un crédit d’un montant de 290.000.000 F Cfa par la Bis, au profit de Monsieur Salif Mbengue, Administrateur de société, gérant de l’entreprise individuelle dénommée Gaston Production, ayant son siège social à Dakar, villa N° 12 Hann Maristes, avec la caution hypothécaire de Madame Marième Wade épouse Mbengue, demeurant à Hann Maristes, villa N° 11, laquelle a affecté le lot N° 11 à distraire du Titre foncier N° 2217/Grd, reporté au livre foncier de ‘’Gr’’ sous le numéro 2171 ; Madame Marième Wade, épouse Mbengue, est bénéficiaire du droit au bail sur le titre foncier sus-visé propriété de l’Etat et a donné sa garantie à concurrence de la somme de 300.000 millions F Cfa ; d’un état de droit réels délivré par le Conservateur de la propriété foncière du bureau de Grand Dakar».

Ensuite, «d’un pouvoir spécial afin de saisie-immobilière en date du 23 février 2015 donné par Monsieur le Directeur Général de la Banque islamique du Sénégal à Maître Aloyse Ndong, Huissier de justice à Dakar ; de divers relevés de comptes faisant ressortir que le compte ouvert par Salif Mbengue es qualité de Gaston Production dans les livres de la Banque islamique du Sénégal (Bis) est débiteur de la somme de 292.043.309 francs Cfa ; d’un commandement valant saisie-immobilière en date du 19 mars 2015, visé le 1er avril 2015 par le Conservateur de la propriété foncière de Grand-Dakar ; du jugement N° 760 du 23 juin 2015 rendu par le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar ; de l’arrêt N° 13 rendu par la Cour d’Appel de Dakar. Enfin, de  l’exploit en date du 29 février 2016 de Maître Aloyse Ndong, Huissier de Justice à Dakar, portant signification de l’arrêt du 03 février 2016 à Monsieur Salif Mbengue et à Madame Marième Wade épouse Mbengue ; de l’ordonnance N° 431 rendue le 15 mars 2016 par Monsieur Amadou Samba, Président de la Chambre des Criées du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar, portant fixation de l’audience d’adjudication de l’immeuble sus-visé  et de l’exploit de Me Aloyse Ndong, portant Avenir à Comparaître servi à Monsieur Salif Mbengue, Gérant de l’Entreprise individuelle Gaston Production et à Madame Marième Wade épouse Mbengue».

WWW.DAKAR7.COM

2 Comments

  1. En voilà qui éclaire sur un ralliement de dernières minutes. Mais là, c’est raté. Je veux dire que le peuple vient de comprendre.
    Wallahi, malgré le voile d’obscurantisme que ce pouvoir tisse avec sa presse sur la conscience du peuple sénégalais, il y a de quoi dire Alhamdoulillah. Allah n’a pas abandonné les sénégalais. Qu’Il nous accorde la chance de le comprendre. Parce que depuis 2012, il ne s’agit, pour le pouvoir Arc en Ciel que de tisser une toile hermétique autour de la compréhension du peuple. Mais depuis 4 ans, observez comment cette toile est périodiquement perforée, sans que jamais ils ne puissent comprendre, pour l’endiguer, d’où cela vient.

Les commentaires sont fermés.