Gackou frappe très dur : « je ne dois rien à Niasse et la majorité des maires de l’AFP sont avec moi »

Quand Gakou solde ses comptes. C’est dans Rfi à travers un entretien le long duquel il est sans ménagement avec Moustapha Niasse. Il commence par revenir sur les conditions de son départ de l’Afp pour dire : «Je vis mon exclusion comme une injustice quelque part (…) parce que nous avons été avec le président Niasse pendant 16 ans, nous avons conçu l’Alliance des forces de progrès et je suis exclu de l’Afp…J’ai décidé avec des amis de prendre en charge mon destin politique à travers le Grand parti du Sénégal créé dans la douleur. Non ! Je ne dois absolument rien à Niasse! Je suis désolé de le dire, mais avant d’être à l’Alliance des forces de progrès j’étais aussi au Parti socialiste et je suis un enfant issu des milieux pauvres, je me suis battu. En étant à côté d’un homme aussi prestigieux, quelque part on apprend toujours quelque chose, mais personne ne m’a fait. Vous savez qu’un député aujourd’hui qui déclare quitter le parti perd son mandat de député. Ça, c’est la loi au Sénégal. Donc c’est très compliqué. Mais les députés sont avec nous. Et beaucoup de maires, la majorité des maires de l’Afp sont avec nous et les cadres aussi, ils sont nombreux. Et je crois que dans les jours à venir tout sera clair au sein de l’opinion publique nationale sénégalaise…Dans les partis politiques au Sénégal en général il y a très peu de démocratie. Et pour la seule et simple raison que quand vous créez un parti, c’est vous qui le créez, c’est vous qui le dirigez. Et en général, vous le dirigez jusqu’à votre mort…Et ça pose des problèmes parce que d’abord en général ces anciens-là veulent conserver le pouvoir pour des raisons inavouées et cela est inadmissible. Il y a une génération qui est déjà dépassée. Elle doit tourner la page ».