Fête du 1er mai: Doléances syndicales au Président Macky Sall

Rien ne bouge ! Les travailleurs vont poser les mêmes préoccupations sur la table du Président Macky Sall. Les syndicats célèbrent, ce dimanche, 1er mai, la fête du travail. Une occasion, pour eux, de passer en revue les maux qui plombent les différents dans lesquels ils évoluent et de passer en revue les accords et les engagements pris par le gouvernement dans le but de satisfaire le de cahier de doléances des syndicats.

Et, comme à l’accoutumée, ils seront dans la rue pour défiler, se faire entendre, lancer des alertes, etc. Pour que le gouvernement puisse prendre en compte leur plateforme revendicative. Dans l’après-midi, ils seront au palais au de la République pour déposer ladite plateforme. Seulement, cette année, le contexte est ponctué encore par un front social en ébullition très délétère. Beaucoup de secteurs sont secoués par des mouvements de grève parce que, disent, unanimement, les syndicats, le gouvernement n’a pas respecté les accords signés avec le monde syndical.

Les agents de la santé, des collectés locales, les enseignants, les universitaires, les inspecteurs de l’éducation, du travail, le milieu de la santé, les médias…vont, pratiquement, formuler le même discours syndical qui, il faut le rappeler, reste leur principal point de convergence : statut du personnel des établissements publics, les heures supplémentaires, la question de la loi d’organisation sociale, le recrutement de ressources humaines de qualité, l’augmentation de l’indemnité de risques, l’octroi de l’indemnité de logement, la définition et la mise en œuvre d’une perspective de carrière, l’amélioration des conditions de travail, etc. C’est dire que ces maux seront encore déposés sur la table du chef de l’Etat à l’issue de la fête des travailleurs.