Fatou Sène, à l’origine de la «destitution» de Aïda Mbodj : «Aujourd’hui, je subis des menaces de mort…»

La peur bouillonne chez elle. Et, elle n’est plus tranquille. Pour cause : Fatou Sène, à l’origine de la «destitution» de la libérale Aïda Mbodj à la tête du Conseil départemental de Bambey, dit être sous menace de mort. Sous le poids de la panique, elle confesse à travers les colonnes du journal «L’Observateur» : «Aujourd’hui, je subis des menaces de mort du frère de Aïda Mbodj, en l’occurrence Birakane Mbodj. Il dit que je suis manipulée par Mor Ngom. Et je ne reculerai pas parce que je crois en Dieu et à Serigne Saliou Mbacké. Je les attends de pied ferme. Je n’ai pas peur. Mor Ngom lie à cette     affaire ne vote même pas à Bambey.»

Pour rappel, après la saisine de Fatou Sène, le ministre des Collectivités locales, Abdoulaye Diouf Sarr, a instruit le préfet de Bambey de faire appliquer la loi, suivant les dispositions des articles 1 et 3 de la loi organique n0 96-11 du 22 mars 1996, relative à la limitation du cumul des mandats électifs et de certaines fonctions.