Fada et ses partisans virent dans la violence contre le PDS…Ils saccagent une manif des libéraux

Depuis quelques temps, le Parti démocratique Sénégalais (Pds) vit une tension et des fractures entre les camps de Modou Diagne Fada et celui des loyalistes à Me Abdoulaye Wade. Même si certains responsables libéraux refusent de l’admettre, le mal demeure. Une réalité d’ailleurs illustrée lors de la conférence de presse, tenue ce weekend par la fédération du Pds de Guédiawaye. Une rencontre qui a viré à l’affrontement
La crise qui secoue le Parti dé- mocratique Sénégalais (Pds) est loin de connaître son épilogue. Hier, on a frôlé le pire à Guédiawaye. Des individus supposés proches de Modou Diagne Fada ont interrompu la conférence de presse convoquée par la coordination de Guédiawaye.
Une rencontre à laquelle se sont opposés de nombreux militants frondeurs qui sont massivement venus pour empêcher la tenue de cette confé- rence de presse que les loyalistes voulaient utiliser pour réaffirmer que Me Abdoulaye Wade reste secrétaire général du parti.
Très dé- terminés, les partisans du président du groupe parlementaire libéral et démocratique ont fait face aux loyalistes qui selon eux, n’ont pas la voix aux chapitres pour prendre une telle décision. Les deux camps se sont presque affrontés.
Selon Ndeye Mary Bâ, la décision du président de la coordination de Guédiawaye est solitaire et n’engage que lui. «La fédération Pds de Guédiawaye allait faire une conférence de presse en catimini, mais peine perdue. Nous savons qu’on l’a envoyé pour prendre une telle décision.
Mais nous, jeunesse de Guédiawaye, restons déterminer pour l’organisation du parti. Car, le parti a connu une défaite en 2012, ici à Guédiawaye.
Depuis lors, il n’y a plus de responsable. Donc s’il fait une conférence de presse pour dire que la jeunesse soutient Wade au poste de secrétaire général national, je dis que, c’est faux », martèle la responsable de la section féminine libérale de Guédiawaye.
Du côté des loyalistes, Sergine Bassirou Mbacké, membre de la fédération des cadres libéraux de Guédiawaye précise : « Je parle au nom du parti. Nous ne sommes pas partisans aux manipulations et aux conspirations pour autre choses. Nous sommes là, nous soutenons Karim Wade et le président Abdoulaye Wade et on se réclame du groupe des légalistes fidèles à Wade père».
Visiblement organisé pour la bataille, le coordinateur de la jeunesse du département de Guédiawaye a, pour sa part abondé dans le même sens. «Ils ont donné des instructions fermes pour qu’on n’entre pas dans la salle et nous sommes des responsables du parti.
On n’a pas besoin qu’on nous invite. Je suis venu avec des responsables de la fédération nationale des cadres libéraux. Et ils nous ont barré la route pour faire ce forfait. On ne va jamais accepter ça», martèle-t-il.