Fâchés contre la direction du Parti, plusieurs responsables demandent le renouvellement des instances de Rewmi

Face à la léthargie qui sévit de plus en plus et l’incompétence des responsables investis de poursuivre un programme fiable d’animation et de massification, certaines entités du département de Kaolack affiliées à la formation du «Rewmi» d’Idrissa Seck se montrent aujourd’hui très remontées contre la direction du parti.

Conduits par le responsable de la section de Latmingué, Serigne Mor Sokhna, ces responsables réclament le renouvellement des instances de leur parti. Sans quoi, disent-ils, « Rewmi », leur formation d’adhésion persistera dans la minorité et connaîtra des lendemains sombres dans la région de Kaolack et même dans le centre du pays.

Soucieux du fait que depuis bientôt une décennie, la formation d’Idrissa Seck ne fait qu’enregistrer des départs, mais jamais de nouvelles adhésions, ce groupe de responsables justifie sa requête comme le moyen le plus sûr et le plus approprié pour faire renaître le parti et prétendre à de meilleurs résultats pour les prochaines échéances électorales. D’ailleurs, ont-ils tenu à faire savoir, les personnes souvent mandatées par la direction du parti dans un but spécifique de s’enquérir de la situation dans les instances de base du parti n’ont aucune objectivité par rapport à leurs missions. Autrement dit, ceux-ci ne sont pas toujours fidèles dans la présentation de leurs rapports et n’informent jamais de la réalité sur le terrain.

Or, poursuivent-ils « si tel était le cas, beaucoup de responsables seraient alors démis de leurs fonctions et seraient remplacés par d’autres ». La preuve, les personnes aujourd’hui responsabilisées dans le parti enregistrent les plus mauvais résultats comme ce fut le cas lors du dernier référendum où le « Rewmi » a battu campagne pour un « Non » massif. Pour eux, ce paradoxe explique en partie les nombreuses hésitations que le leader du « Rewmi » nourrit pour descendre à Kaolack comme il a été le cas récemment dans la banlieue dakaroise.

Par rapport à ce cas précis, Serigne Mor Sokhna a relativement indiqué : « notre leader Idrissa Seck n’a pas de quoi s’inquiéter pour venir battre campagne dans la région de Kaolack, nous ne sommes pas responsables d’instances régulières, mais nous tenons à l’affirmer que nous sommes prêts à l’accueillir et l’amener dans tous les coins susceptibles de lui apporter de nouvelles adhésions et accroître son poids électoral ».

Sud Quotidien