Face à la menace terroriste, Macky SALL doit être très prudent…Même si c’est géostratégique

Dans cet état de conflit armé qu’est le terrorisme, se cache un état de conflit d’intérêts économiques. Et le Sénégal doit défendre cette cause et non une autre.
Même si c’est une option géostratégique, le Président Macky SALL doit être très prudent.
Ce n’est pas très facile de lutter contre le terrorisme. Même si c’est pour faire un clin d’œil vers les autres (la France et ses alliés), le terrorisme est un monstre crée par ceux qui ont élimine Saddam, Kadhafi et les autres et qui ont crée le printemps arabe.
Dans cette histoire, chacun défend ses intérêts (géo politico-économique)
La France est au Niger dans le sahel. Au Niger, deux des trois gisements sont exploités par Arlit et Akouta, des filiales de la société française Areva NC.
• La mine d’Arlit, par la SOMAÏR : la mine située à proximité de la ville d’Arlit est exploitée à ciel ouvert. La mine a produit 1 808 tonnes d’uranium métal en 2009, soit une production cumulée d’environ 50 000 tonnes depuis 1971. Environ 1 000 personnes sont employées par la SOMAÏR.
• Les mines d’Akouta, par la COMINAK: les gisements profonds situés dans la commune rurale d’Akokan (au sud d’Arlit) sont exploités sur les sites d’Akouta, Akola et Afasto. C’est la plus grande exploitation souterraine d’uranium au monde. Les mines ont produit 1 435 tonnes d’uranium métal en 2009, soit une production cumulée d’environ 60 000 tonnes depuis 1978. Environ 1 200 personnes sont employées par la COMINAK.
La production totale en 2010 est de 4 200 tonnes (production mondiale : 53 600 tonnes en 2010), représentant 61 % des exportations du Niger. (wikipedia)
Le gisement d’uranium d’Imouraren situé à 80 km au sud d’Arlit dans la commune rurale de Dannat et découvert en 1966 devrait entrer en production fin 2014 (sauf nouveau retard). Exploité à ciel ouvert par la société Imouraren SA, ce gisement de 20 km2, mais de très faible teneur (0,08 %) devrait produire selon AREVA environ 5 000 tonnes d’uranium métal par an pendant 35 ans, faisant du Niger le 2e producteur mondial.
Donc si Mr Ibrahima SENE du PIT , quelqu’un qui adhère à la politique du chef de l’état , nous écrit : « C’est ainsi que, pour acquérir la base aérienne stratégique de TESSALIT afin de sauvegarder ses intérêts dans l’exploitation de l’Uranium au NIGER qui contribue à 40% de son énergie électrique, et pour contrer la Chine, la France n’a pas hésité un seul instant à déstabiliser le Nord Mali, en instrumentalisant le « Mouvement de Libération Nationale de l’AZAWAD », (MNLA) dont les principaux dirigeants vivaient en France. .. De même, les USA, pour contrer la Chine en Afrique de l’Ouest, n’ont pas hésité à transformer Boko Haram, de « mouvement religieux rigouriste pratiquant la Charia dans les Etats du Nord du Nigéria», en « mouvement jihadiste » pour déstabiliser ce pays, avec les effets collatéraux sur le Camroune, le Tchad et le Niger, traditionnellement attachés à la France, mais fortement convoités par la Chine à cause du pétrole et de l’uranium. »
Ces propos, prouvent encore une fois que l’Afrique est entre la profonde pénétration de la Chine, au point de vue économique ($60 milliards – Sommet Sino-Afrique 2015), la bête qu’est le terrorisme (en réalité une terreur en Afrique Subsaharienne et au Moyen orient).
Donc parler de l’organisation d’un sommet sur la lutte contre le terrorisme, lors d’une rencontre Sino-Afrique, pourrait être vu sous plusieurs angles. Le Sénégal doit donc bien se positionner pour défendre ses intérêts et pour pouvoir mener à bien ses missions intérieures et extérieures. Nous sommes plus dans une guerre économique, une préservation de ses intérêts ECONOMIQUES, qu’une guerre armée. Dans cet état de conflit armé qu’est le terrorisme, se cache un état de conflit d’intérêts économiques. Le Sénégal doit défendre cette cause et non une autre.
Le Président Macky SALL, géologue et expert en datation, comprend bien que : l’esclavage de type colonial apparait au milieu du xve siècle, lorsque les Portugais, sous la direction d’Henri le Navigateur, capturent ou achètent des captifs africains pour les déporter vers leurs colonies de Madère et du Cap Vert. La traite atlantique débuta en 1441 par la déportation de captifs africains vers la Péninsule ibérique pendant plusieurs décennies. La première vente de captifs noirs razziés des côtes atlantiques a eu lieu en 1444, dans la ville portugaise de Lagos. Cette traite est autorisée en 1455 par le Pape Nicolas V.
Donc depuis ces dates nous sommes avec les occidentaux, est ce que pour nous membres de la CEDEAO ou encore de la francophonie, les ont vraiment bougé économiquement parlant ?
Nous connaissons tous la réponse.

Modou FALL
Degg moo woor