Et si Mame Less Camara parlait de la dictature du CORED ? Un Tribunal qui a des blâmes peints en marron-beige

Dans une interview parue ce weekend, L’analyste politique, Mame Less Camara, estime que la demande de liberté d’expression au sein des partis politiques a atteint une intensité telle qu’on ne peut plus demander à tout le monde de se taire au nom de la discipline de parti. D’où, selon lui, la nécessité de les réaménager en profondeur. Oui Mame Less Camara a raison et sa conclusion mérite fort d’être appliquée aussi à ce tribunal des journalistes…
Et si Mame Less Camara parlait aussi de ce Tribunal des Pairs du Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias (CORED) qui veut restreindre la liberté d’informer des journalistes avec des blâmes entachés de peintures politiques. Et si Mame Less Camara parlait du manque d’impartialité dans les jugements du Cored ?
Il n’y a pas que la politique du Chef qui est obsolète dans le champ politique, il y a aussi l’existence d’un tribunal des journalistes qui est inopportune. Un tribunal des journalistes, ça n’existe qu’au Sénégal. Même le Rwanda qui a connu la radio des mille collines n’a pas de tribunal de peur…Pardon de pairs…
xibaaru