Embouteillages…La ville sainte bloquée : Les pèlerins préfèrent parcourir les longues distances à pied

La ville de Touba refuse du monde en ce jour de la célébration du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927). Les embouteillages sont monnaie courante, comme chaque année, lors du Magal. Certains pèlerins préfèrent parcourir les longues distances à pied, car les voitures avancent très lentement. Touba, la ville la plus peuplée du pays après Dakar, reçoit des milliers de pèlerins pour cette fête religieuse.