El Hadj Kassé arrête les rumeurs « dangereuses » sur la double nationalité

Le ministre-conseiller en charge de la communication a coupé court au débat sur la nationalité. Pour lui, il n’y a pas de débat sur la bi-nationalité ou la double nationalité au Sénégal. « Je pense que les hommes ou les femmes politiques de notre pays doivent savoir raison garder. Il n’est pas possible de consommer une démocratie apaisée dans la mauvaise foi et dans l’intoxication de la désinformation », a-t-il pesté sur les ondes de la Rfm avant de préciser : « Il se passe que celui qui veut diriger le Sénégal en qualité de président de la République doit être de nationalité exclusivement sénégalaise. C’est plutôt un débat sur la candidature à l’élection présidentielle. Cela ne date pas d’aujourd’hui, et c’est quand même malheureux de voir des chroniqueurs qui pensent qu’il existe un débat, alors qu’il n’y en a jamais eu concernant la double nationalité ».

Il a indiqué que la « proposition de Benoît Sambou n’est pas ciblée et orientée. Il a parfaitement le droit et il l’a argumenté. Premièrement, c’est un argument objectif. Deuxièmement, Benoît Sambou est allé jusqu’à dire qu’il devrait être possible d’adopter des mesures ou des dispositions transitoires qui permettent d’appliquer les 5 ans à la prochaine élection. Ce sont des propositions précises ». Donc, selon lui, il ne faudrait pas, pour des raisons de politique politicienne ou de la démagogie, qu’on étende le débat à la question de la nationalité de façon général. « Il ne faudrait pas aussi que des esprits malsains veuillent imposer ou alors interpréter un débat qui n’existe pas. C’est inacceptable », a-t-il déploré.