Echanges de mots au palais entre Macky et Mademba Sock…Le président ne s’est pas laissé faire

Hier à la salle des banquets du Palais lors de la rencontre entre les centrales syndicales et le chef de l’Etat, l’ambiance s’était détendu à certains moments. Comme quand Mademba Sock, Sg de l’Unsas qui faisait l’exposé des doléances de sa centrale syndicale et notamment sur le Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) a voulu comparé leur « maigre » salaire à ce que le président paie pour son ‘ataya’. Prenant la parole, Mademba Sock a déclaré: « La situation est difficile et le Smig ne permet pas aux travailleurs d’avoir une rétribution digne ». Avant d’expliquer : « 209 F multipliés par 173 h d’un tiers, c’est 36 000 F. Dans les 36.000 F franchement, il n’y a pas de quoi sucrer le ‘lëwël’ (thé) du président de la République a fortiori le 3e ».

Donc, dit-il: « Il y a un problème et je ne pense pas que nous puissions continuer comme avec le patronat à faire des échanges ». Mais avant qu’il ne poursuive son discours, Macky Sall lui porte la réplique en ces termes : « Mademba, le président ne prend pas du thé ». Loquace, Sock rétorque : « C’est dommage pour lui, le Président ne sait pas ce qu’il rate parce que le thé est très curatif. Il ne sait pas ce qu’il perd ». Le syndicaliste ajoute : « le Smig doit avoir une amplitude digne parce que le Smig des autres pays est passé à 1 000 F ». Reprenant la parole, Macky lui balance : « Mademba vous n’êtes pas smigard. Vos revenus peuvent vous permettre de soulever deux matelas ». Avant de lui lancer en souriant : « vous savez bien que j’allais me venger quand même ».