Dionne remonte les bretelles au Secrétaire général de l’Union des associations d’élus locaux du Sénégal

Si Abdoulaye Willane a qualifié ce programme de révolutionnaire, d’autres plus sceptiques y voient un coup de main politique. C’est le cas d’Abdou Khadre Ndiaye, secrétaire général de l’Union des associations d’élus locaux du Sénégal et maire de la Commune de Gaya, dans le département de Dagana. Il l’a fait savoir au Premier ministre qui présidait la session technique. A l’en croire, «l’idée de base et de fond est bien, les mécanismes de gouvernance utilisés semblent être appropriés». Mais, là où ça ne passe pas, a-t-il dénoncé, « c’est la mise en branle, la mise en pratique de ce programme. Nous savons qu’en fonction de la couleur politique et de la proximité, il y a des collectivités mises en orbite».
Le Secrétaire général de l’Union des associations d’élus locaux du Sénégal d’ajouter que si dans certaines localités les critères ont été objectifs, dans beaucoup d’autres tel n’a pas été le cas. «Il faut le dénoncer, n’en déplaise au Premier ministre. L’Etat a des moments d’expression et la citoyenneté a aussi, des moments d’expression. Nous sommes libres et quand on voit une mise en scène qui doit être dénoncée, on n’hésitera pas», a-t-il prévenu. Et Momo Dionne de lui remonter aussitôt les bretelles. «Il n’y a pas de choix ni de distinction. C’est un programme pour la population et non un programme politique. Nous travaillons pour le peuple et rien d’autre», a répliqué le Pm.