Diambars en Arabie Saoudite…Macky Sall, généreux fournisseur de chair à canon…Par Bathie Ngoye Thiam.

L’Arabie saoudite, membre depuis 2014 de la coalition anti-EI formée par les Etats-Unis, s’est sentie obligée d’en créer deux autres. Pour attaquer des pays souverains sans l’aval de l’Onu, la tactique est de s’y mettre à plusieurs, avec la bénédiction des maîtres de ce monde. Le prétexte à la mode est de combattre le terrorisme.
Un terroriste étant forcément un musulman, il s’agit de massacrer des populations qui disent « La ilaha illallah ». Et c’est plus convenable quand les musulmans s’entretuent eux-mêmes. Ainsi, soutenue par l’Occident, l’Arabie saoudite a formé une « coalition arabe » pour envahir un pays arabe : le Yémen. Et Macky Sall a pris sa carte de membre, faisant du Sénégal un pays arabe. Pour défendre les lieux saints de l’islam, a-t-on laissé entendre, comme si les Jàmbaar avaient cela pour vocation. Le pire est que ce n’était pas vrai et le « chef suprême des armées » le savait. On nous avait dit qu’il y avait d’autres pays d’Afrique noire dans cette coalition, mais seul Macky avait, contre vents et marées, pris la décision de livrer 2.100 de ses compatriotes, « te di ko xeeb ». Dieu merci, pour des raisons que nous ignorons, les Saoudiens n’en ont pas voulu. Du moins, pas encore…
Maintenant, c’est une « coalition islamique » ; ça ratisse plus large. Automatiquement, le Sénégal devient une république islamique. On a annoncé que le Pakistan et la Malaisie font partie de cette nouvelle coalition, ce que ces deux pays ont formellement démenti. Pourquoi ce mensonge ? Mais ce qui frise le ridicule, c’est qu’on veut nous faire croire que l’Amérique, L’Europe et Israël n’y sont pour rien et ont même été surpris par la formation de cette coalition. Voyons ! 34 pays s’allient militairement et eux, ils n’étaient au courant de rien. Qui peut le croire ? « Le Monde » signale que « L’annonce de la formation de cette coalition intervient alors que les Etats-Unis multiplient les déclarations sur la nécessité de mobiliser des troupes au sol, notamment arabes, pour réussir la guerre contre les djihadistes de l’EI. » Tout s’éclaircit. Il faut de la chair à canon. Alors, pourquoi faire couler du sang arabe quand on sait qu’il y a en Afrique noire des chefs d’Etat comme Macky Sall, prêts à livrer leurs frères ? Il parait que la « coalition islamique » en compte une vingtaine, mais attendons de savoir qui seront effectivement les nouveaux tirailleurs.
Il est évident que les autorités saoudiennes et les puissances qui sont derrière elles ne cherchent qu’à détruire l’Iran chiite qui n’a créé et ne finance aucun des groupes terroristes sunnites qu’on prétend combattre. D’ailleurs en Arabie saoudite, les attentats ne sont perpétrés que dans des mosquées chiites. Mais bon, le roi Macky n’a que faire de tout cela. Il a un pouvoir dont il ne veut pas se priver : envoyer des Sénégalais tuer ou se faire tuer par des gens qui ne leur ont rien fait et ne constituent aucune menace pour eux. « C’est Dieu qui m’a donné le pouvoir », se plait-il à répéter. Demandons-lui qui donc avait donné le pouvoir à Pharaon, Hitler, Pol Pot et tant d’autres monstres ?
Après l’Afghanistan, l’Irak, la Lybie, l’Egypte, le Yémen, la Syrie, tout laisse deviner que ce sera l’Iran, l’Algérie, le Pakistan, la Turquie, bien d’autres pays « musulmans » et enfin l’Arabie saoudite qui ne se doute de rien. Oui, parce que les « terroristes » se déplaceront d’un pays à un autre selon un programme fixé d’avance. Et Macky, s’il reste au pouvoir, fournira toujours de la chair à canon.

Bathie Ngoye Thiam.