Dialogue politique…Moustapha Diakhaté : «J’aurais bien aimé que Me Wade en soit l’initiateur»

« Moi, je n’étais pas là quand le président tenait ces propos allant dans le sens d’un apaisement avec le Pds et Macky Sall qu’on lui prête dans les médias. Toutefois, je pense que c’est une bonne initiative. Le Sénégal a besoin d’un climat apaisé bien qu’il n’y a jamais eu de rupture d’apaisement. En plus, avec le Parti démocratique sénégalais et d’autres partis politiques, nous avons en partage la démocratie libérale et sociale. Je crois donc que les retrouvailles de cette famille libérale est une option, de mon point de vue, pertinente, aussi bien pour l’ensemble des partis qui se réclament du libéralisme social. Cette retrouvaille participera à plus de cohérence dans l’espace politique sénégalais.

Nous même avons été au Pds, avant d’être obligés à un moment donné de quitter cette formation du fait de l’ancien président, Abdoulaye Wade, lui qui voulait, manifestement, tailler la famille libérale aux dimensions de son fils. Je crois qu’il l’a fait à son détriment puisque c’est après avoir cassé son parti qu’il a perdu le pouvoir. Maintenant, je crois que nous sommes en politique, toutes les montagnes se rencontrent. Nous avons dans l’histoire du Sénégal et de l’Afrique des exemples de familles politiques qui se sont disloquées et ensuite, par le génie de leurs membres, se sont retrouvées. Le cas de Lamine Guèye et du président Léopold Sédar Senghor illustre bien cela au Sénégal et en Côte d’ivoire, nous avons la retrouvaille de la famille Houphouétiste entre les présidents Henri Konan Bédié et Alassane Dramane Ouattara. Je crois donc que nous, libéraux sénégalais, nous devons aller dans le sens des retrouvailles…

Je crois que si on se situe dans des perspectives stratégiques et non tactiques, notre intérêt à nous tous, c’est d’arriver à travailler à des retrouvailles. Le plus tôt possible serait le mieux mais si ce n’est pas le cas, de mon point de vue, on peut l’inscrire dans le temps. Toutefois, j’aurais bien aimé que le président Wade en soit l’initiateur parce qu’il a la légitimité du fait c’est lui qui nous a tous formés politiquement. S’il pouvait donc porté ce projet, qu’il le fasse aboutir le plus vite possible serait mieux. Maintenant, si ce n’est pas possible pour le moment, d’autres le feront à notre place mais je crois que ce ne serait pas une bonne chose. Pour la simple raison que les Sénégalais sont majoritairement de tendance libérale sociale. Donc, si nous pouvons nous mettre ensemble sous un même chapiteau politique, cela faciliterait notre  maintien durable au pouvoir bien que cela n’exclue pas le fait qu’on puisse continuer à collaborer avec des partis qui partagent plus ou moins avec nous l’économie sociale de marché et la solidarité nationale.

Pour les modalités, je crois que les expériences de retrouvailles sont multiples : on peut, par exemple, aller en compétition aux législatives et nous retrouver après pour former un gouvernement de type libéral ou bien trouver un consensus pour aller ensemble aux législatives, c’est possible. On peut aussi attendre, peut-être, la prochaine présidentielle de 2019 pour présenter un candidat unique mais je crois que dans ce cas, ce serait le président, Macky Sall. Ceci pour dire que tout plaide aujourd’hui pour notre retrouvaille. Il suffit seulement qu’il y ait des volontaires sérieux avec un bon modus operandi pour surpasser les difficultés actuelles. »

Sud