Dialogue Politique…Tout passe par le dossier Karim Wade : négociations compliquées

« Le chef de l’État est, actuellement, en train d’ouvrir une issue pour un règlement pacifique des grandes questions qui se dressent comme obstacle dans l’espace politique sénégalais. Il faut donc voir cela d’un bon augure parce que cela ouvre des perspectives dans le cadre de dialogue politique. Il l’avait annoncé sa volonté d’aller plus loin dans ce dialogue politique-là afin que la démocratie sénégalaise puisse fonctionner normalement et que l’opposition puisse remplir son rôle dans le fonctionnement dans notre démocratie.

S’agissant des modalités de ces retrouvailles, je crois que le président lui-même a déjà ouvert la piste. À mon avis, la pièce cardinale qui se pose aujourd’hui, l’obstacle majeur, c’est l’emprisonnement de Karim Wade. À partir du moment où les échanges vont se faire, il peut y avoir des négociations pour libérer Karim Wade mais aussi pour faire en sorte que l’opposition participe à un débat de fond dans le cadre des réformes adoptées lors du dernier référendum notamment le point concernant les partis politiques.

Donc, l’enjeu est important pour les deux partis. Déjà, le chef va dépassionner le débat. L’autre enjeu est que la revendication principale de l’opposition notamment le Pds, c’est la libération de Karim Wade. Donc, ces échanges qui vont certainement se poursuivre de façon informelle vont permettre de débaucher sur une issue. Et je crois que des acteurs, je veux dire les responsables du Pds, vont s’engouffrer dans cette brèche-là pour revenir sur cette revendication de libération du fils de l’ancien chef de l’État qui pourrait, à mon avis, trouver une issue très prochainement. »

Moussa Diaw enseignant chercher à L’UGB