Devant la léthargie du PDS, Karim Wade prend son destin politique en main…Il dirige les opérations sur le terrain

Le détenu le plus célèbre de Rebeuss et de toutes les prisons sénégalaises a décidé de prendre son destin politique en main. Comme s’il s’attendait à un coup de baguette magique qui va le tirer d’affaire, Karim Wade affiche un optimisme béat. Nos radars qui lui ont rendu visite dans sa cellule ne se l’expliquent pas. Hier, il a reçu plusieurs libéraux, mais l’audience qui intéresse le plus nos fouineurs est sans doute celle qu’il a accordée à l’ancien président du défunt Conseil régional de Kolda, Fabouly Gaye. En effet, c’est le fils de l’ancien président de la République qui a demandé à voir le secrétaire général adjoint de l’Ujtl. Ainsi, dans un discours parfois en «wolof académique», le candidat du Pds à la prochaine présidentielle a demandé aux jeunes libéraux et aux responsables de son parti de prendre toutes les dispositions pour la reconquête du pouvoir. «J’accepte d’être le candidat du Pds et je vous demande de ne pas être des militants de permanence ou de bureau. Notre vocation est de reconquérir le pouvoir. En 2017, Macky Sall doit retourner dans l’opposition. L’emprisonnement de certains de nos frères ne doit pas non plus être une raison pour que nous nous apitoyions sur notre sort. Les affaires judiciaires ne doivent pas vous préoccuper ; il y a des gens qualifiés qui s’en occupent. Vous êtes des militants, descendez sur le terrain, dans le Sénégal des profondeurs, faites inscrire le maximum de jeunes sur les listes électorales», a dit l’ancien ministre du ciel et de la terre. Karim Wade a fait montre d’une détermination et d’un engagement qui tonnent ses partisans. «Tout le monde sait que je suis injustement condamné, mais ne vous en faites pas, je vais bientôt recouvrer la liberté. Je compte sur vous les jeunes pour gagner la prochaine élection présidentielle. Il faut organiser une tournée nationale dans tous les départements du pays pour sensibiliser les militants », recommande Karim Wade. «Ne vous souciez pas des problèmes de logistique, je m’en occuperai», a-t-il ajouté en direction du secrétaire général adjoint de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) à qui il a donné un autre rendez-vous la semaine prochaine. Par ailleurs, informé du renvoi de certains de ses visiteurs lundi dernier, le prisonnier le plus célèbre a exprimé son mécontentement au garde pénitentiaire mis en cause avant de présenter ses excuses à ceux qui ont été éconduits.
L’AS

1 Comment

Les commentaires sont fermés.