Destruction des maisons de l’Aéroport…Macky et sa famille mouillés par un ministre…La dynastie en marche

La situation autour de la destruction des constructions longeant le mur de l’aéroport Léopold Sédar Senghor fait jaser en très haut lieu.

En effet, le ministre chargé du Tourisme, Abdoulaye Diouf Sarr a déclaré que le Président Macky Sall est au courant et que c’est lui qui a donné l’ordre de détruire et raser les maisons construites , les unes légalement, les autres illégalement.
En effet, ces terrains ont été vendus sous le régime de Macky Sall par des agents des Aéroports du Sénégal ainsi que certains membres de la communauté léboue et le ministre de confirmer que le président était au courant de ces transactions sans rien dire. Une source renseigne que lesdits terrains auraient été vendus par le beau-père de Marième Faye Sall, Abdourahmane dit Homère Seck et Iba Faye. En outre, certains de ces terrains ont été donnés par l’Etat au Khalife général des Layènes qui les a partagés entre la communauté layène via Dial Thiaw Laye et les familles léboues ( Une cession du titre foncier 9317DG, et 4956 DG).

La question que la majorité des internautes sénégalais se pose est la suivante: Pourquoi laisser construire les gens lui ensuite détruire tout ce qui a été fait ?

Pourquoi ne pas l’avoir empêché dès le début ? Pour les internautes, il y a anguille sous roche avec cette histoire de construction illégale. D’autant plus disent ils que l’aéroport de Dakar va de toutes les façons disparaitre pour laisser la place à celle de DIASS ?
Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a personnellement supervisé la destruction de ces maisons en présence du Préfet et du gouverneur de Dakar Mohamed Fall qui joue les héros en sacrifiant des familles

Pape Maël Diop, quand certains ont entendu cette affaire de démolition de constructions irrégulières sur le périmètre aéroportuaire, ils ont pensé à notre projet « un agent-un toit » en croyant que des terrains sont récupérés pour être affectés à des agents. Il n’en est rien, martèle M. Diop qui avance, « nous ne sommes ni de près ni de loin mêlés à un problème foncier à l’aéroport de Dakar ».

Le retour de Macky Sall s’annonce à hauts risques pour les principaux ministères concernés