Destitution» de Aïda Mbodj : Le Pds accuse le Président Macky Sall d’être le commanditaire

«Destituée» de son mandat de présidente du Conseil départemental de Bambey, Aïda Mbodj peut compter sur ses camarades libéraux, notamment le Parti démocratique sénégalais (Pds) dans sa lutte contre cet acte qu’elle qualifie «d’injustice, d’abus de pouvoir», etc. Selon le journal le « Quotidien », en comité directeur samedi dernier, Oumar Sarr, coordonnateur de cette formation politique, et Cie ont tout mis sur le dos du régime du Président Macky Sall. Ils l’accusent d’être derrière cette affaire

1 Comment

  1. Le PDS n’a pas besoin de bander les muscles. Il suffit de rappeler le droit et de poursuivre le dossier devant toutes les justices. Même si l’on aboutit au conseil constitutionnel qui donne raison au ministre, il va falloir internationaliser le combat. Parce qu’on est encore, comme d’habitude, face à une application de la haine de Macky Sall maquillé en droit. Le ministre a totalement violé la loi. Il n’y a plus besoin de le prouver. Il faut porter les faits devant la justice. A la date d’aujourd’hui, le ministre même a compris avoir fait une bourde. Mais face à un membre du PDS, surtout à une Aida Mbodj qui a refusé publiquement la demande de transhumance publique de Macky, ils ne reculeront jamais tant qu’ils leur reste une seule petite occasion d’espérer faire mal.

Les commentaires sont fermés.