Des socialistes font feu sur Khalifa Sall… Opportuniste, vendeur d’illusions, maître-chanteur et poltron

Après le la sortie de Khalifa Sall et de ses partisans ce week-end entre Médina et Mermoz-Sacré cœur, fiefs de deux de ses principaux soutiens actuels, à savoir les maires socialistes Bamba Fall et Barthelémy Diaz, à l’occasion desquels ses jeunes thuriféraires l’ont investi comme candidat du Ps à la présidentielle, une réponse salée vient du Forum des jeunes socialistes. Abdoulaye Gallo Diao et ses camarades précisant d’emblée que « la candidature du Parti socialiste à une élection présidentielle, obéit à des règles générales et impersonnelles, à des procédures démocratiquement retenues, en la matière » et que « ce n’est pas dans la rue qu’on règle la question de cette candidature, mais dans les instances du Parti, ainsi que par des militants, responsables socialistes, membres de ces dites instances, au moment opportun, suivant son mode d’organisation et de fonctionnement ».

Ainsi face à ce qui s’est passé ce week-end, Diao et ses camarades jeunes, soutiennent : « le Ps trouve ridicule, surtout inacceptable qu’à trois ans de l’élection présidentielle de 2019, une tendance d’opportunistes aveuglés par la boulimie du pouvoir, se permet de vouloir lui imposer un soi-disant candidat, en dehors de ses textes et de ses instances ». Selon eux, « le  Parti socialiste n’a jamais inscrit son action dans cette logique électoraliste purement politicienne qui fait qu’on proclame son militantisme pour affirmer son appartenance à une tendance de vendeurs d’illusions et de maîtres-chanteurs, plus qu’au Ps lui-même, ou  plus grave, soit pour clamer sa dévotion à un homme dont la principale caractéristique est un manque total d’audace et de courage politique ».

Diao & Cie pensent qu' »une telle logique, de courte vue, relève de la pure mégalomanie ». Mieux, ajoutent-ils : « A ce clan d’opportunistes, d’assoiffés de pouvoir, nous déclarons que le Parti socialiste s’engage à rester dans la coalition Bby, à laquelle il est membre à part entière, afin d’accomplir la mission qu’il s’est naturellement assigné pour le bien-être du peuple sénégalais. Et à tous ceux qui veulent une clarification, ces jeunes socialistes estiment que « le moment venu, la question de sa candidature à l’élection présidentielle de 2019, sera d’abord discutée au sein de la Coalition Bby, avant de poser ce débat dans les instances du Ps, selon les règles de l’art ».

Ces précisions faites, ils appellent leurs camarades à s' »organiser avec beaucoup plus de détermination et d’ardeur militantes, contre les fossoyeurs et les casseurs de leur parti ». Ils plaident pour la « cohésion », « la discipline » et « l’observation stricte des dispositions statutaires et réglementaires, de même que le respect de la hiérarchie des instances de base et de direction du parti, fondée sur la démocratie interne, sur la liberté d’expression et le débat d’idées, sèves nourricières de toutes les décisions souveraines du Ps ». Malheureusement, se désolent-ils, « une bande composée de ‘défaitistes’, veut détourner les militants et responsables socialistes de l’essentiel, par des querelles de clans et de tendances, inutiles et irresponsables ».