Des socialistes demandent des sanctions contre les encagoulés…Khalifa et Barthélémy

Les sorties répétées de certains responsables prenant le contre-pied des décisions du Parti socialiste (Ps) a fini par irriter les responsables du mouvement des jeunesses féminines (Mnjf). Face à la presse, Yeya Diallo et ses camarades ont invité les instances du parti à mettre un terme aux déclarations de candidature avant l’heure au sein du Ps parce que «ce qui fortifie un parti, c’est le respect issu du parti. Le Ps est la preuve d’une longue tradition démocratique, c’est également une organisation politique qui symbolise la méthode et l’organisation dans sa démarche et la mise en œuvre de ses actions. Nous sommes convaincus que le parti séduit et continuera à séduire les masses populaires, intellectuelles et patriotes».

Yéya Diallo d’ajouter : «Nous pensons que le parti doit sévir contre certaines actions menées par des camarades encagoulés au service de tortionnaires qui ne veulent guère assumer leurs responsabilités, cela doit cesser ! De toute façon quand un arbre se débarrasse de ses feuilles mortes, il devient beau». Selon elle, «ce patrimoine patriotique et institutionnelle dans lequel nous avons la chance d’avoir la charge du Mnjf restera un parti uni, fort, debout avec des responsables conséquents qui travaillent pour donner corps aux orientations du parti sous la direction du président Ousmane Tanor Dieng, n’en déplaise aux théoriciens du dimanche où aux charlatans politiques de mauvaise augures».

La Sg du Mnjf d’affirmer leur «fierté à appartenir à une entité aussi dynamique, pleine de ressources, une université de la vie, du développement sociale, économique et environnementale. Les objectifs de déstabilisation du parti ne seront jamais atteints, car les camarades socialistes et les vrais militants sont plus que jamais mobilisés derrière le Secrétaire général». A l’en croire, les déclarations de candidature avant l’heure ne sont pas une bonne chose pour le parti. «Si nos aînés se comportent ainsi, on se demande que feront les jeunes ?» s’interroge-t-elle. Elle a par ailleurs réaffirmé l’engagement du Mnjf à œuvrer pour le renforcement de Benno bokk yakaar et encouragé les militants à œuvrer pour fortifier leur partenariat dans la coalition pour que « le Sénégal redevienne un Etat de droit avec des institutions fortes et une stabilité politique après que les douze années de déstructuration et de bamboula du Sopi ».