Des Casaçais se lèvent et disent à Macky : «Ça suffit !!! Nous sommes fatigués des promesses non tenues ».

a Convergence pour le désenclavement et le développement de la Casamance (Cddc) est sortie de sa réserve pour tirer la sonnette d’alarme sur les promesses non tenues par le chef de l’Etat, Macky Sall, à l’occasion de sa tournée économique du mois de février dernier. Face à la presse, hier mardi 3 novembre, Chérif Bodian, coordonnateur du Comité de pilotage de ladite convergence, et compagnie ont rappelé à Macky Sall ses engagements de lutter contre le désœuvrement social, la pauvreté et le manque d’emploi. Ils ont par conséquent menacé de se faire entendre autrement, si toutefois les promesses ne sont pas respectées d’ici le mois de février prochain.
«Ça suffit !!!». Tel a été le cri de cœur de la Convergence pour le désenclavement et le développement de la Casamance (Cddc). En effet, le Cddc a fait face à la presse hier, mardi 3 novembre, pour faire une alerte à mi-parcours sur les promesses non tenues du chef de l’Etat, Macky Sall, à l’occasion de sa tournée économique effectuée en Casamance, du 19 au 25février dernier. Selon Chérif Alassane Sambou Bodian, coordonnateur du Comité de pilotage de la Cddc et compagnie, «la population de la Casamance, fatiguée des promesses non tenues, a franchi le seuil de la patience et regrette amèrement qu’aucun jalon significatif ne soit véritablement posé pour matérialiser toutes ces promesses aux allures de leurre et de duperie électorale».
En dépit ainsi des réalisations phares effectuées par Macky Sall (réduction du tarif de la classe économique du bateau, début de renouvellement du parc automobile de Ziguinchor, etc), qu’elle a d’ailleurs louées, la convergence a tenu à rappeler au chef de l’Etat certaines promesses tenues lors de la tournée d’une semaine. Entre autres promesses, la Cddc a cité et exigé «l’effectivité de la réalisation des 456km de pistes de production annoncées lors de la visite», tout comme «le prolongement du chemin de fer de Tambacounda à Ziguinchor en passant pat Kolda et Sédhiou». Mieux, et beaucoup plus essentiel à leurs yeux, M. Bodian a fait savoir que «ce qui peut apporter une solution à la Casamance, c’est une voie de contournement pour que les Casamançais ne soient pas obligés de passer des nuits en Gambie». A l’en croire, la «trans-gambienne est un véritable calvaire et reste un axe physiquement éprouvant, économiquement négatif et socialement dégradant».
Dans la foulée, Chérif Alassane Sambou Bodian et compagnie ont estimé que le désenclavement interne de cette partie sud du pays demeure leur priorité. Ainsi donc, ils ont demandé, entre autres, la réhabilitation intégrale de la Boucle du Blouf, la construction d’infrastructures à Sédhiou, ainsi que le démarrage du dragage du Fleuve Casamance, tout comme la construction des ponts de Marsassoum.
Pour finir, la Cddc a lancé un ultimatum au président de la République, jusqu’au mois de février prochain. De l’avis de M. Bodian, «si jusqu’en février prochain (un an après la tournée économique du Président) les promesses faites à la Casamance ne sont pas tenues et si aucun acte significatif n’est posé pour le développement de la Casamance, nous serons résolument engagés à nous faire entendre autrement». Se faisant plus explicite, il a annoncé la tenue d’une manifestation, non pour brûler des pneus ou de jeter des pierres, mais «nous allons organiser un concert de casseroles à Dakar».
A l’en croire, «nos mamans vont ramener toutes les veilles casseroles mises à la poubelle pour faire tout le bruit possible à Dakar».

1 Comment

  1. Et comment ? Comment veulent-ils qu’il s’y prenne ? Macky Sall n’a qu’un programme de promesses.

Les commentaires sont fermés.