Crise chez Niasse…L’administrateur de L’AFP rejette le nouveau bureau des étudiants progressistes

Le récent bureau de l’Alliance nationale des étudiants et élèves pour le progrès (Aneep), avec à sa tête, Abdoulaye Diouf, ne compte pas du tout reculer face à la décision de rejet de ladite instance dirigeante des étudiants par l’administrateur de l’Alliance des forces du progrès, Marcel Ndiana Ndiaye. En effet, suite au communiqué rendu public le mercredi 2 septembre par l’administrateur du parti, indiquant que ce nouveau bureau est nul est sans effet, car n’ayant pas respecté les procédures de renouvellement d’instances, les étudiants se sont rebiffés.

Joint au téléphone par nos confrères de Sud Quotidien, le tout nouveau secrétaire général de l’Aneep, Abdoulaye Diouf, en remplacement de Oumy Ndiaye, a tout simplement dédaigné ladite décision de l’administrateur. A l’en croire, «c’est plutôt le contraire qui nous aurait surpris, dans la mesure où, comme on a eu à le dire, si Oumy Ndiaye est à son poste, même actuel, elle le doit à certains responsables qui font de la manipulation au sommet pour la maintenir laba». Toutefois, il a fait remarquer que cette décision de Marcel Ndiaye ne les fera pas reculer. Pour cause, explique-t-il, «ce sont les étudiants eux-mêmes qui ont pris leur responsabilité et ont décidé qu’Oumy Ndiaye ne leur dirigera plus».
Source Sud