Considéré comme un terroriste, l’Imam Ndao reste dans le noir pendant 23 heures

Les présumés terroristes placés sous mandat de dépôt au Camp pénal souffrent le martyre. A en croire nos confrères de l’EnQuête, Alioune Ndao et ses co-inculpés, sont l’objet d’isolement, de privation de visites et de dépression.

Le canard qui a réussi à interroger l’un de leurs avocats, peint un tableau ombrageux de la situation d’Imam Ndao et Cie. « Ils sont confinés 23H30 sur 24 ; l’étudiant Ousseynou Diop a fait une dépression et a été interné à l’hôpital Fann », renseignent nos confrères.

Ce tableau très sombre de la détention des présumés islamistes soupçonnés de connexions dangereuses avec la Secte « Boko Haram » est fait au moment où les difficiles conditions de vie et les longues détentions sont sur toutes les lèvres.