Comment le Khalife des mourides a désamorcé la bombe qui menaçait Cheikh béthio Thioune

Fin heureuse dans l’affaire des propos de Cheikh Béthio Thioune qui avait soulevé l’ire de la famille de Serigne Modou Bousso Dieng, de certains mourides et Baye Fall. La rencontre convoquée, hier, à Touba n’a finalement pas été un conseil de guerre. Pourtant, c’était une foule immense qui a répondu à l’appel de la famille de Serigne Modou Bousso sise au quartier Khaira à Touba. Tous ses fils, ses filles et ses épouses ont pris d’assaut la résidence du premier Khalife de Serigne Fallou avec une ferme détermination d’en découdre avec Cheikh Béthio Thioune. Mais finalement, Cheikh Betio a finalement été gracié par Serigne Djily Mbacké et toute la famille suite aux excuses publiques formulées par le guide des thiantacounes qui est d’ailleurs allé s’expliquer chez le Khalife général des mourides Serigne Sidi Mactar auprès de qui il s’est excusé.

Selon Serigne Ahmad Mbacké Modou Bousso Dieng qui s’exprimait au nom de toute la famille et du Khalife, les propos de Béthio sont irrespectueux et offensants et tout le monde peut l’attester. Mais poursuit-il: « Le mouridisme, c’est la hiérarchie. L’auteur des propos offensants envers la famille de Serigne Fallou et toute la communauté mouride s’est lui-même repenti devant le guide suprême de la communauté mouride. Fort de ce constat, le Khalife a accepté les excuses de Béthio avant de nous instruire la constance et le pardon. La famille, conformément aux enseignements de l’islam qui préfère le pardon même s’il légalise la loi du Talion, se conforme au ‘ndigël’ de Serigne Sidi Mactar. Béhtio est parmi ceux à qui le pardon est accordé par la famille de Serigne Modou Bousso Dieng qui a été offensée à travers des propos regrettables, mal fondés et irrespectueux ».
Serigne Ahma Mbacké dont les propos étaient parfois perturbés par des cris et les transes de talibés qui ruminaient difficilement leur colère, de préciser que cette décision ne signifie pas que la famille n’est pas choquée par les propos. Mais dit-il : « Que l’auteur sache qu’aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, les talibés étaient prêts à laver cet affront. Et nous ne souhaitons plus qu’un tel comportement et des propos similaires soient tenus à l’endroit de nos guides. Nous n’avons que nos guides et celui qui veut nous atteindre n’a qu’à continuer de pareilles choses. L’auteur des propos a le droit d’avoir son monde, ses talibés et de les gérer comme il l’entend, mais ne saurait s’attaquer à la famille de Serigne Touba particulièrement celle de Serigne Fallou ».

Le chef religieux de terminer en ces termes : « Serigne Djily vous demande de rentrer tous chez vous dans le calme et laisser l’affaire entre les mains de Cheikh Sidi Mactar Mbacké ». Aussitôt dit, aussitôt fait, la foule de fidèles surexcités s’est disloquée, mais la grogne fusait de partout. Des récalcitrants criaient même à tue- tête qu’ils ne pardonneront pas à Cheikh Béthio une telle offense. La police qui craignait le syndrome Moustapha Cissé Lo veillait discrètement au grain aux abords de la maison où se tenait la rencontre. Mais finalement les talibés se sont pliés au « ndigël » avant de rentrer calmement chez eux. Une source révèle que le guide des thiantacounes a été tiré d’affaire par le porte-parole Serigne Bass Abdou Khadre.

Depuis l’étranger où il se trouve, Cheikh Bass a joué un rôle important dans la médiation qui a conduit Cheikh Bethio lui-même à aller présenter des excuses au Khalife.  D’ailleurs aussitôt la bombe désamorcée, Cheikh Béthio a envoyé au domicile de Serigne Modou Bousso Dieng une délégation pour remettre des bœufs à la famille en guise de repentir. Cadeaux que la famille a acceptés. Pour rappel, le guide des thiantacounes avait tenu dans une déclaration publiée dans les réseaux sociaux, des propos sur Serigne Modou Bousso Dieng fils aîné de Serigne Fallou dont le magal est célébré ce mercredi.  Propos que la famille a qualifiés d’irrespectueux et d’offensants avant de battre le rappel des troupes pour apprécier et donner suite.