Cissé kane Ndao crie au Scandale : « Comment le divorce sert de complot politique contre les opposants

CHRONIQUE DE LA REPUBLIQUE DU  WATIATIA, UN PAYS OU LE BAS VENTRE EST SOURCE DE PROMOTION ET LE DIVORCE SERT DE COMPLOT POLITIQUE CONTRE LES OPPOSANTS !

Sous les tropiques, comme le relatait Sony Labou Tansi dans La Vie et demie et comme l’a confirmé Henri Lopes dans Le pleurer rire, les pays sont dirigés par le bas-ventre.

Oui, combien de carrières s’y sont faites ou défaites par le bas-ventre ? Citons seulement la mort de Sani Abacha assassiné grâce à une pilule de viagra bourrée de poison, la disgrâce de Winnie Mandela qui aura succombé aux charmes des vigoureux jeunes militants de l’ANC durant l’emprisonnement prolongé de son illustre héros de mari, les multiples déboires de Mugabe dont les amants de sa jeune et jolie femme grimpent dans son estime ou chutent dans la tombe au gré des révélations de leurs aventures avec sa torride et insatiable épouse, ainsi que les tribulations d’un Mobutu surnommé à juste  titre  « le coq qui ne laisse pas passer une poule » et dont les ministres gardent encore, comme un traumatisme à vie, le souvenir ému de la convocation de leurs épouses pour une audience spéciale avec son Excellence, et la fuite d’un Hama Amadou mêlé à des histoires de trafics d’enfants par son épouse, pour des raisons inavouables !

Dans la République du WATIATIA dont je me suis engagé à vous raconter ces jours-ci le règne de NGOR MACK, il se passe aussi, depuis des décennies, des histoires bien cocasses qui auront jalonné la carrière de personnages hauts en couleurs, avec des scenarii dignes de faire l’objet de films d’action ! Et elles sont légion. Un de leurs penseurs  disait que « le jeune qui a fait cent villages est l’égal du vieux qui a vécu cent ans ». Les opposants du WATIATIA que j’ai rencontrés sont jeunes certes, mais ils  n’ignorent rien des combines et des promotions pas catholiques à l’origine de carrières politiques qui se poursuivent jusqu’aujourd’hui au sommet de leur contrée, dont le point de départ aura été une promotion bas-ventrique.

Et comme au WATIATIA les praticiens de cette promotion canapément bas-ventrique sont toujours aux affaires, il ne faut pas s’étonner que la stratégie déployée pour couler un opposant dont on m’a rapporté qu’il s’appelait  AARE  MOMEL tourne aussi autour du même tempo : il s’est fait inculper et placer sous contrôle judiciaire, suite à une fallacieuse histoire de falsification du document de divorce d’avec une épouse pourtant d’accord sur les conditions de leur séparation !

Cet AARE MOMEL, m’a-t-on rapporté,  ne leur ressemble pas. Ils se sont trompés de sujet de complot. Mais comme le dit si bien l’adage, quand quelqu’un vous cherche querelle, point n’est besoin d’un prétexte objectif pour engager le conflit. La Fontaine l’a d’ailleurs bien rappelé, dans sa fameuse fable, du Loup et de l’agneau : «  La raison du plus fort est toujours la meilleure » !

Ils sont forts, les puissants ministres de ce gouvernement du WATIATIA en performances bas ventriques  et autres traquenards dans ce domaine, pour casser un rival, ou un adversaire de NGOR MACK ! Un dissident du WATIATIA que j’ai croisé m’a d’ailleurs rapporté l’histoire de ce « très haut d’en haut » du régime actuel, qui, s’étant saoulé à mort il y a de cela quelques années sous le règne de leur patriarche nommé GARMI GOORGNI, s’était  livré à une partouse d’enfer dans un grand hôtel de la place, et  s’était fait dérober ses deux portables hors de prix par les belles de nuit qui le laissèrent pour mort, tellement il était proche du coma éthylique ! Il m’a fait remarquer que cet heureux  ivrogne lubrique avait sans doute bénéficié d’une promotion, en souvenir de ses exploits du passé, parce qu’il était plus puissant désormais, aux côtés de NGOR MACK !

Ce dissident, comme la majorité de la population excédée par les frasques et les élans dictatoriaux de plus en plus marqués de leur leader bien aimé NGOR MACK, se mobilisait pour qu’il laisse tranquille M. AARE MOMEL, et trouve un autre prétexte plus indiqué, car les hauts faits d’armes de son régime dans ce domaine  étaient toujours d’actualité, surtout que ses caciques n’avaient pas cessé leurs exploits jusqu’à présent.

Le complot ourdi contre M. AARE MOMEL aurait été initié par des gens qui n’ont jamais tracé de frontières entre le public et le privé, entre les histoires de mœurs et les affaires publiques. Et d’ailleurs si c’était le cas, il est sûr que la République du WATIATIA peinerait à former un gouvernement digne de ce nom, m’a-t-on dit, durant mon bref séjour dans cette contrée lugubre, où Mme NGOR MACK elle-même promeut les membres du gouvernement de son chéri ! En effet, M. NGOR MACK est praticien assidu de la formule « le cœur est meilleur conseiller », et comme « derrière chaque grand homme, il y a une grande dame », lui étant naturellement le plus grand homme et tous les autres étant de facto petits, son épouse chérie est la seule grande personnalité  qui est donc son alter ego  en grandeur et peut valablement le conseiller, et décider avec lui!

Les leaders contestataires  du WATIATIA  réunis au siège de leur mouvement dissident où ils risquent chaque jour de se faire arrêter m’ont raconté l’histoire de cette puissante autorité ministérielle du temps de leur illustre patriarche qu’ils appellent GARMI GOORGNI,  et qui est  aux affaires jusqu’à présent. Il est le commanditaire de tous les complots politiques, contre AARE MOMEL, et contre toute l’opposition d’ailleurs : il aurait épousé à l’époque du magnanime  et inoubliable GARMI GOORGNI, qui fut son mentor, une deuxième femme dont il avait dû se séparer prestement dès que sa première épouse l’a appris ! Ce pauvre bonhomme pataud terrorisé par la réaction hystérique de sa femme avait supplié un de ses « amis », ancien directeur général d’une société très liquide d’épouser illico cette malheureuse ex deuxième épouse, dès qu’il l’aura répudiée!
Ce qui fut fait!
Ainsi,  en parfait  Jack Bauer du WATIATIA, en moins de 24 heures, il avait réglé la situation ; il put alors faire à sa première épouse un démenti solennel avec la preuve incontestable qu’il n’avait pas épousé la femme en question, d’autant plus qu’elle venait d’être mariée….par un autre mec, son ami en plus!
Ce directeur général d’une société très liquide qui en fut limogé par leur GARMI GOORGNI national quelque temps après ce haut fait d’armes chevaleresque rempilera à son poste, surement après avoir rappelé avec insistance à son ami de ministre qui entre temps avait pris de l’envergure, au propre comme au figuré, ce sacrifice amical qui méritait bien une réinstallation à son poste, qu’il ne quittera plus, jusqu’à la chute de leur GARMI GOORGNI!
Et d’ailleurs, même quand il fut inquiété après, il fut rapidement sorti de prison, et son dossier enterré…par son ami qui avait cette fois-ci tellement pris de l’envergure qu’il en a trop d’embonpoint à présent!
Sa femme jalouse comme une tigresse et certainement ébranlée par  cette  incartade qu’elle prit pour une large conspiration ourdie au sein de sa belle famille, verrouilla sa demeure, et son délire paranoïaque exacerbé par sa rage vengeresse fondit sur les  membres de sa belle famille, dont la pauvre mère de son mari de ministre, qui en fut l’une des premières victimes.
Ayant en effet  quitté la lointaine campagne pour venir voir son fils de ministre à la capitale, elle fut interdite d’accès au domicile de ce dernier.
Malgré les suppliques de son fils de mari à son épouse radicalisée et l’intervention de toutes les bonnes volontés familiales et maraboutiques, la pauvre mère dut se résoudre à faire un tour au gratte ciel gouvernemental rencontrer son malheureux fils, avant de rentrer au bercail!
Sa femme dira en guise de motif de son refus d’accès dans leur domicile de sa belle mère que celle-ci ne l’avait pas prévenue de sa visite, car elle transportait des gris gris qu’elle voulait introduire dans « sa maison »!
Cette pauvre mère de ce ministre qui avait sa dignité à elle déserta définitivement sa maison, et même plus tard quand elle tomba malade et vint se soigner à la capitale, elle refusa de loger chez son fils de ministre qui avait pris du galon entre temps, préférant se faire héberger par un de ses parents dans la lointaine banlieue.
Un adage du WATIATIA surement inspiré du comportement de cette dame en cette occasion, et devant les trésors de bons gestes qu’elle déroule pour paraitre aimable et avenante aux yeux de la population éplorée-en vogue dans ce pays tropical dit d’ailleurs fort à propos que quand on dit de quelqu’un qu’il est une bonne personne, on doit demander si ce sont ses parents qui en ont témoigné, m’ont rapporté ces opposants !

Toutefois, leur Casanova du WATIATIA n’arrêta pas ses exploits pour autant. Après avoir mis en clopes une élégante praticienne du métier d’Hippocrate qui se chargea surement elle-même d’éliminer le fruit du péché en ce temps-là, il a continué dernièrement ses hauts faits d’armes, avec la belle et bien née ex d’un de ses défunts amis, très introduite dans le cercle restreint des courtisanes de la reine de son cœur. C’est sans doute d’ailleurs parce cette dernière a découvert qu’elle se faisait cocufier, que leur don juan se débarrassera promptement de sa dulcinée, comme la première fois, en la « refilant »  encore à un de ses principaux lieutenants, qui s’empressera aussi de l’épouser !

Voilà comment les turpitudes des hommes politiques sous les tropiques rythment la marche de ces pays, en dehors de toute logique pertinente !

Voilà aussi ce qu’endurent les citoyens du WATIATIA, sous la coupe réglée de leur apprenti dictateur, NGOR MACK qui est lancé avec son régime dans une folle course d’enrichissement et de prévarication de leurs richesses naturelles, le malheur de tous les peuples de ces républiques tropicales !

Cissé Kane NDAO

Président A.DE.R

1 Comment

  1. VOUS ETES DES OPPOSANTS INTERNAUTES ET PAS PLUS .
    ALLEZ SUR LE TERRAIN SVP .BLA BLA REK .
    AU SENEGAL THIOW GOUNDI THIOW BEUTHIAK ,ALORS ON A PAYS A BATIR .

Les commentaires sont fermés.