Cheikh Seck : « Si le parti m’avait suivi, Khalifa Sall serait exclu depuis très longtemps »

Khalifa Sall sera probablement exclu du Parti socialiste, dans un avenir proche. Le porte-parole adjoint de cette formation politique, Moussa Bocar Thiam, l’avait annoncé. Ousmane Tanor Dieng, le secrétaire général du Ps, est dans les dispositions de franchir le Rubicond et Cheikh Seck, député socialiste, maire de Ndindy, vient d’enfoncer le clou dans un entretien accordé à « Vox Populi » repris par seneweb.

« Si le parti me suivait, Khalifa Sall serait exclu depuis très longtemps. C’est ma position et je ne m’en cache pas. Parce que vous ne pouvez pas appartenir à une structure, ne pas respecter les délibérations de cette structure et faire tout ce que vous voulez. D’abord, le point 6 de la charte de militant c’est de respecter les positions des structures dirigeantes intégrales. Aujourd’hui, on se rend compte que Khalifa Sall ne respecte rien. Il fait tout ce qu’il veut. Il n’y a pas de raison à ce que le parti le garde. Il doit être exclu du parti », dit-il.

« Walfadjri » note qu’à quelques encablures des deux échéances électorales majeures et très liées, l’exclusion de Khalifa Sall du Ps pourrait faire l’affaire du maire de Dakar. Il perdrait l’appareil politique du Ps, mais gagnerait beaucoup en sympathie qui pourrait se traduire dans les urnes. C’est du moins, ce que nous montre l’histoire politique récente du pays avec l’élection de Macky Sall à la tête du pays.

Partager