C’est le retour des délestages…Matar « Courant » n’y peut rien…C’est la conso qui a augmenté de 25%

La capitale sénégalaise est de nouveau confrontée à des coupures intempestives d’électricité depuis le début de la semaine. Après la banlieue dakaaroise qui a subi, durant de longues heures, des coupures d’électricité en début de semaine, c’est au tour des quartiers de Dakar centre. En effet, depuis deux jours, plusieurs foyers sont privés d’électricité notamment dans les quartiers de Sicap-Lberté, Mermoz, Baobabs et Sicap-Karack. Les populations de Sicap-Karack et environs sont restées toute la nuit du mercredi au jeudi sans électricité. La coupure a duré plus de 10 tours d’horloge. Du côté de la Sénélec, on pointe du doigt la forte chaleur et la pluie qui s’abat dans la capitale sénégalaise.
D’après Moussa Dièye, Directeur commercial et de la Clientèle de la société, il y a eu une très grande évolution de la consommation des clients. «Si les clients consomment beaucoup de mégawatts, il y a une augmentation d’au-moins 20 à 25% de la demande. Quand ça se passe, c’est une grande pression sur le réseau. Et dans certains endroits, nous avons des pannes, c’est-à-dire des câbles qui sautent, des lignes qui se coupent et certaines maisons alimentées à titre individuel peuvent enregistrer des pannes locales», explique M. Dièye. À l’en croire, les coupures intempestives sont liées à la forte chaleur. Parce que, souligne-t-il, «dans toutes les sociétés d’électricité, c’est comme ça que ça se passe».
«Quand vous avez une augmentation très forte de la demande, vous avez des incidents. Mais ces incidents sont localisés et comparés à la totalité de la clientèle c’est 2 ou 3%», dit-il. «Dès fois aussi, on coupe non pas parce qu’on a des problèmes, mais parce qu’on veut assurer la sécurité des populations. Ça aussi il faut que les gens le comprennent», renseigne M. Dièye qui s’exprimait sur la Rfm. Toutefois, il indique que des dispositions ont été prises pour pallier cela. «On a renforcé les moyens, l’équipe de dépannage a été renforcée aussi. On va renforcer certaines lignes qui étaient faibles et ensuite on va se mobiliser pour que la totalité des points faibles soit réglée dans les brefs délais», confie M. Dièye.
Source Le Pop