« C’est Barthélémy Dias lui-même qui a avoué le meurtre», selon Mouhamadou Lamine Thiam, porte-parole de la famille feu Ndiaga Diouf

Mouhamadou Lamine Thiam, le porte-parole de la famille feu Ndiaga Diouf a déclaré que c’est Barthélémy Dias himself qui s’est auto-désigné coupable dans l’affaire Ndiaga Diouf tué le 22 décembre 2011 à quelques mois de l’élection présidentielle de 2012 qui a vu Macky Sall accéder à la magistrature suprême.

« Nous n’avons pas désigné de coupable. Il (Ndlr : Barthélémy Dias) s’est lui-même auto-désigné. Nous ne sommes pas amnésiques au point d’oublier ce qu’il avait dit (« J’ai atteint trois personnes dont l’une mortellement. Si vous voulez en avoir le cœur net, allez dans les hôpitaux). Quelques jours plus tard, les avocats chargés de sa défense, plaidaient la légitime défense. Donc, ils avaient reconnu sa culpabilité. Me Pape Kaly Niang qui en faisait partie, avait dit que, dès lors que, Barthélémy Dias avait reconnu les faits, il n’était plus question de chercher le coupable, mais pourquoi il a tué. C’est Barthélémy Dias lui-même qui a avoué son meurtre », a dénoncé, dans les colonnes de l’Observateur, Mouhamadou Lamine Thiam, porte-parole de la famille feu Ndiaga Diouf.

« Nous ne réclamons que justice pour Ndiaga Diouf qui l’aîné et le soutien de famille. Avec tout ce que ce statut comporte comme charges et symbole. Le défunt était plombier, comme son père. Encore affectée par la mort de son fils, sa mère vit recluse dans sa maison de Thiénaba. Jusqu’à présent, nous nous interrogeons sur les raisons qui ont motivé Ndiaga à avoir des accointances avec des politiciens qui symbolisent le mensonge, l’hypocrisie entre autres antivaleurs, au point de se faire tuer ainsi », a ajouté le porte-parole de la famille feu Ndiaga Diouf.

Barthélémy Dias sera entendu le 20 octobre prochain sur l’affaire Ndiaga Diouf dont il est le présumé meurtrier. Le maire de Mermoz devrait, le cas échéant, être jugé pour coups mortels. Affaire à suivre…