Ce ministre cache quelque chose…Il insulte et renvoie les magistrats venus vérifier les comptes

Le ministre délégué auprès du ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, chargé de la Microfinance et de l’Economie solidaire, n’aime pas que les enquêteurs de la Cour des comptes le fouillent. Il les a chassés comme des malpropres, hier, l’insulte à la bouche, rapporte « Le Quotidien».
Le Président de la Commission des comptes et de contrôle des entreprises publiques, Abdoul Magib Guèye, et ses collègues, raconte « Le Quotidien », se sont rendus, hier, au siège du Fonds de promotion de l’entrepreneuriat féminin, pour rencontrer le staff et lui présenter le programme de travail de la vérification qu’ils comptent effectuer conformément à leur mission. Une mission d’audit qui fait partie du programme annuel de vérification de la commission, approuvé en début d’année et soumis à l’approbation du chef de l’Etat.
Le ministre-délégué, Moustapha Diop, informé de la présence des enquêteurs, s’est invité à la réunion. Le Président de la commission lui a fait alors remarquer que sa présence ne s’imposait pas du fait que ce n’était qu’une réunion de prise de contact. Suffisant pour que le maire de Louga sorte de ses gonds et balance aux vérificateurs : « vous êtes de petits magistrats de rien du tout, payés pour me déstabiliser». Piqué par on ne sait quelle mouche, il poursuit son monologue en disant à ses hôtes qu’ils ne font pas partie «de la Cour des comptes, mais de la Cour de règlement de comptes», mais qu’il ne se laissera pas faire. Ne s’arrêtant pas en si mauvais chemin, il met fin à la réunion et prie les vérificateurs de prendre la porte.
Un comportement qui a surpris plus d’un, même les membres de son cabinet qui ne comprennent pas pourquoi le ministre-délégué s’est emporté comme ça. Cacherait-il quelque chose ?

1 Comment

  1. MAIS IL FAUT LE COMPRENDRE IL N A RIEN FAIT. C EST A CAUSE DE CE TOCARD QUI LE NOMME COMME MINISTRE. C EST DES VAURIENS LUI ET SON PATRON. MAIS LE REVEIL LE REVEIL LE REVEIL HUMMM SERA TRES TRES TRES BUTAL

Les commentaires sont fermés.