Ce garde du corps de Mohammed VI empoigne un garde du corps de Macky…Le Roi le rapatrie et le met en prison

Le roi du Maroc, Mohammed VI, ne badine pas avec la discipline et ne tolère aucun écart de comportement de ses agents. Après l’altercation survenue, jeudi 21 mai dernier, au palais présidentiel du Sénégal, entre quelques-uns de ses gardes et ceux de Macky Sall, il a fait déclencher une procédure contre un capitaine de la gendarmerie royale. Ce dernier, impliqué dans les affrontements, a été inculpé de “violation des règlements militaires” et placé en détention à la prison de Salé, dans la banlieue de Rabat, selon nos sources. Une instruction a été ouverte et il devra attendre la fin de l’enquête pour savoir le sort qui lui sera réservé.

Jeudi 21 mai, un regrettable incident a eu lieu au palais présidentiel de Dakar. Le roi Mohammed VI, en visite de travail et de fraternité au Sénégal, était venu présider avec le chef d’Etat sénégalais, Macky Sall, la signature de treize accords de coopération. Les délégations ministérielles des deux pays étaient là et tout se déroulait normalement lorsque, tout à coup, un esclandre éclate à l’entrée de la salle d’honneur. Trois gardes marocains empoignent un garde sénégalais par la cravate et les manches de sa veste, parce que les gardes sénégalais quadrillaient le périmètre du salon d’honneur pour en empêcher l’accès aux journalistes marocains. Certains témoins soutiennent que le garde sénégalais a été le premier à empoigner son homologue marocain, le capitaine mis aux arrêts, lorsque ce dernier a voulu frayer un passage aux journalistes marocains. L «excès de zèle» du garde sénégalais aurait poussé la garde rapprochée du roi Mohammed VI à réagir. Les gardes marocains et Sénégalais ont alors bandé leurs muscles sur le perron du salon d’honneur du palais présidentiel, à quelques mètres où se trouvaient le roi Mohammed VI et le président Macky Sall.

Une bousculade qui a été entendue par les deux chefs d’Etat. Jawad Belhaj, le directeur du Protocole royal et de la Chancellerie est alors intervenu pour apaiser les esprits, tandis que le garde personnel du roi, Aziz Jaïdi, écouteur vissé à l’oreille, donne ses instructions pour calmer le jeu. La suite, on la connait…

seneweb