CDR/Fonk Sa Kaddu accuse El Hadj Kassé : « La cellule de com » du président a établi la liste sur une base d’affinité »

Le dialogue national convoqué par le Président de la République a été lancé ce 28 mai 2016.

La réponse positive et  massive des autorités religieuses et coutumières, des partis politiques, des centrales syndicale  et des organisations de la société civile a confirmé la volonté des forces vives de la nation, de contribuer à l’instauration d’un climat de paix, de sérénité et de concorde dans notre pays.

En considération  cette ambition manifestée par tous les participants, on ne peut pas ne pas condamner la manière dont la cellule de communication du Président a organisé les débats en établissant la liste des intervenants sur « une base d’affinité », comme l’a reconnu le Président de la République.

Voici le texte de la communication  que  la CDR/Fonk sa kaddu devait faire à l’ouverture du dialogue national

Monsieur le Président de la République

J’ai  suivi avec attention votre message qui fait le tour des questions que vous considérez  d’intérêt  national.

Les débats qui  vont suivre permettront certainement de cerner avec plus de précision  et d’exhaustivité les problèmes  qui préoccupent la nation, ce qui justifie notre présence.

Dans une déclaration du 7 mai 2016,  La CDR/fonk sa kaddu indiquait «  qu’elle apprécie positivement la volonté déclarée du Président de la République d’engager un dialogue politique avec toutes les forces vives de la nation.

Cette position se justifie d’autant que le parti a toujours déploré  que depuis l’avènement de la seconde alternance en 2012, il n y a pas eu de concertation entre la majorité et l’opposition, créant ainsi un climat  de tension permanente qui n’est pas de nature à donner un reflet positif de notre démocratie.

Le dialogue national auquel nous sommes conviés doit être serein, sincère et inclusif au  service exclusif des intérêts nationaux, dans le respect du rôle, des attributions et des droits de chacun. »

Dans une démocratie, le dialogue, la concertation et le débat doivent être  la règle et non l’exception pour la bonne marche d’un pays.

Notre souhait reste que les questions qui préoccupent le peuple souverain soient abordées avec responsabilité, sérénité et esprit d’ouverture pour trouver des consensus forts au bénéfice de notre pays.

Les thématiques de ce dialogue national pourraient tourner autour des questions suivantes :

  • La consolidation de la démocratie et le renforcement de l’Etat de droit
  • La sécurité
  • La gouvernance
  • La gestion et L’évaluation du processus électoral
  • Les perturbations dans les secteurs sociaux
  • La place de l’agriculture pour un développement durable

Le dialogue doit être une méthode, elle donne une force à celui qui l’applique.

Il faudra aussi veiller à ce que le peuple sénégalais soit correctement informé de l’évolution  et des conclusions de ces assises pour se les approprier.

En prenant conscience des vertus du dialogue, il sera possible d’aboutir à des conclusions pertinentes.

 

Déthié   FAYE

Président de la CDR/Fonk sa kaddu+