Blocus de la frontière avec la Gambie, crise casamançaise…Le Khalife de Bignona se veut clair

A quelques jours de son Gamou annuel, le Khalife de Bignona El Hadji Fansou fait traditionnellement face à la presse pour aborder l’organisation de l’événement mais aussi donner son avis sur les questions d’actualité qui touchent la population. Cette année, le marabout s’est particulièrement intéressé à la situation à la frontière entre le Sénégal et la Gambie et le processus de paix en Casamance. Dans un langage plein de sagesse mais ferme, le Khalife indique la voie à suivre. Concernant le blocus à la frontière avec la Gambie, le guide religieux interpelle directement les deux chefs d’état. Il les supplie de tout faire pour résoudre cette question pour le bonheur des populations qui les ont élus. « Si réellement ils sont là pour les populations, je leur demande de faire preuve de dépassement » a déclaré le Khalife. Le marabout souhaite que le blocus soit levé pour permettre aux pèlerins qui viendront de la Gambie et des autres localités touchées par le problème de pouvoir rallier Bignona sans difficultés pour le Gamou prévu le 6 Mai prochain. Mais dans cette situation, le Khalife pense que ce sont les populations de Casamance qui souffrent le plus. C’est pourquoi, l’homme de Dieu invite Yaya Jammeh et surtout Macky Sall à régler rapidement ce problème pour soulager les populations du sud déjà éprouvées par la crise. Justement, en parlant de la crise, le Khalife rappelle à l’ordre les vantards. Le marabout recadre les hommes politiques qui cherchent désespérément de se faire une santé politique sur le dos des casamançais en utilisant la crise comme fonds de commerce pour avoir des poste politique. « Personne n’a le droit d’utiliser le conflit casamançais pour obtenir un poste politique, que ceux qui le font arrêtent tout de suite » a martelé le marabout. Ceux qui œuvrent pour le retour de la paix, ne parlent pas, selon le Khalife qui est connu pour son implication personnelle discrète dans le règlement du conflit. Ce ne sont pas seulement les politiciens qui ont été visés, les membres du MFDC vivant à l’étranger en ont, eux aussi,  pris pour leur grade. Le Khalife n’apprécie pas du tout les déclarations incendiaires de certains responsables du mouvement indépendantiste basés à l’étranger. « Certains font souvent des déclarations virulentes totalement contraires à la réalité sur le terrain » se désole le Khalife qui estime que ces derniers doivent penser à la souffrance des populations et des jeunes en tenue des deux camps qui ne dorment plus assez. Le marabout a de la peine de voir les jeunes soldats de l’armée et du MFDC souffrir sous le soleil, sous la pluie et dans la poussière. Et comme si cela ne suffisait pas, des gens passent tout leur temps à faire des déclarations publiques de natures à ralentir le processus. Pour le chef religieux, ceux qui sont à l’étranger ignorent la réalité sur le terrain. Donc il les invite à reconsidérer leur position pour le bien des populations casamançaises. « Le conflit ne se réglera jamais dans ce climat, il faut discuter dans le clame et la vérité » a conclu le Khalife.

L.BADIANE pour xibaaru.com