Barthélémy Dias perd son combat contre Bougane et les…

Le maire de Sacré-Cœur vient de perdre son bras de fer contre les régies publicitaires devant la Cour suprême. Dans son arrêt rendu le 20 juillet, la haute juridiction, saisie par les sociétés, Régie Pub, Regidak et Cauris Com, a d’abord déclaré recevable le recours des publicitaires avant de rejeter l’exception d’inconstitutionnalité soulevée par le plaignant. Dans le même arrêt, la chambre administrative présidée par Abdoulaye Ndiaye a annulé la  délibération du Conseil municipal de la Commune de Sacré-Cœur fixant les taux, les modalités d’assiette sur la publicité et sur les redevances sur les mobiliers urbains.