Barthélémy Dias a des problèmes : les agences de publicités réclament la somme de 700 millions pour destruction de biens

Selon des sources de Libération, Me Adama Dia, Huissier de Justice près de la Cour d’Appel de Dakar, a servi, hier, une citation directe à Barthélémy Dias, maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur et à celle-ci (civile- ment responsable) suite à la requête de quelques 22 sociétés, «spécialisées dans le domaine de l’affichage de panneaux publicitaires, autorisées à s’installer sur le périmètre communal suivant diverses autorisations administratives». Car, révèle- t-on, «au titre de ces autorisations, elles se sont toujours acquittées du paiement des droits et taxes y afférents».
Ainsi, «prétextant du désaccord des requérantes sur la nouvelle délibération n° 015/AA/Spa du Conseil municipal de la commune de Mermoz Sacré-Cœur créant une nouvelle taxe intitulée droits d’entrée, le maire Barthélémy Dias a procédé à la destruction des panneaux publicitaires appartenant aux requérantes». C’est pourquoi, cette même citation appelle la comparution du député-maire, le 28 juillet 2015, devant le Tribunal de Grande instance de Dakar statuant en matière correctionnelle séant au Palais de justice.
La partie civile a demandé au tribunal de « condamner le prévenu au paiement de la somme de cinq cents millions (500.000.000) de F Cfa au titre du préjudice matériel, deux cents millions (200.000.000) de F Cfa pour le préjudice d’image ainsi que le franc symbolique pour le préjudice moral ».
Dans ce sens, il est également question de « déclarer la commune de Mermoz-Sacré-Cœur civilement responsable des condamnations pécuniaires prononcées à l’encontre du prévenu et la condamner à payer lesdites sommes ». Toujours selon le quotidien « Enquête », qui déclare détenir la citation directe, les plaignants demandent également de « le condamner à (Barthélémy Dias) telle peine qu’il plaira au ministère Public de requérir ». Aussi lui est-il demandé de « comparaître le 18 juillet 2015 à 8h30mn par-devant le Tribunal de Grande Instance de Dakar statuant en matière correctionnelle séant au Palais de justice de ladite ville, sis à Lat-Dior, Rebeuss ».