Bandjikaky, un village de Casamance qui peine à émerger malgré sa richesse naturelle…(Reportage texte & photos)

Voici un village qui a tout pour réussir mais l’absence de l’état le plonge dans les abymes. Notre reporter de Bignona, Mamadou Lamine Badiane nous livre les maux de Bandjikaky, un village de Casamance

Reportage (texte & photos de Mamadou Lamine Badiane)

Bandjikaky, village situé dans la commune de Kataba 1, département de Bignona. Malgré ses énormes potentialités et sa position géographique de choix, la localité demeure encore dans d’énormes difficultés. Comme beaucoup d’autres localités du pays, Bandjikaky a aussi attendu pendant longtemps la main de l’état pour espérer changer positivement et faire des bons qualitatifs vers l’émergence. Les années passent et passent encore, rien ne change véritablement dans le sens que les habitants du village l’auraient souhaité. C’est la raison pour laquelle, les jeunes soutenus par les ainés ont initié des rencontres qui aboutissent chaque année à des conclaves appelés journées culturelles et économiques. Ils en sont à la 3ème édition cette année.

L’économie du village repose essentiellement sur ses ressources naturelles mais aussi sur l’agriculture notamment l’arboriculture et le maraîchage. Bandjikaky est un gros producteur d’huile de palme. Chaque année, Ce sont des milliers de litres d’huile de palme qui sortent de son unité villageoise et des différents producteurs indépendants. Mais la volonté et l’engagement des populations sont réduits par le manque de matériel adéquat moderne pour la fabrication de l’huile. Ici, les hommes et les femmes travaillent encore comme il y a 50 ans. C’est du matériel rudimentaire qui est utilisé. Le seul matériel un peu moderne et qui est aujourd’hui vétuste a été acquis grâce à un financement de l’ANRAC.

Dans le domaine de l’éducation, on note la présence d’un établissement élémentaire et d’un collège d’enseignement moyen. Ici aussi, la main de l’état est encore peu ressentie. A l’école élémentaire par exemple, l’état n’a construit qu’un seul bâtiment, tout le reste est réalisé par les populations et des partenaires du village. Au collège ce sont les populations elles-mêmes qui ont construit leur collège vieux aujourd’hui de 11 années.

Entre autres difficultés que rencontre le village, c’est ce paradoxe que les populations vivent depuis des années. Le village n’est pas électrifié. Et ce n’est pas parce que la ligne électrique est loin de là, au contraire, la haute tension traverse le village. Pire encore, il y a un poste distributeur installé à Bandjikaky et c’est à partir de ce poste que beaucoup de village comme Kabadio ont tiré leur électricité laissant Bandjikaky dans le noir. Les populations boivent l’eau du puits dans cette localité stratégique.

Aujourd’hui, les populations n’en peuvent plus d’attendre, elles réclament ce leur revient de droit pour vivre au même niveau que les autres localités. Elles demandent un lycée pour sauver la scolarité de leurs enfants qui réussissent au BFEM et qui doivent faire 11 kilomètres pour aller au lycée de Diouloulou ou 12 kilomètres pour aller étudier au lycée de Kafountine. La distance et le manque de tuteurs sont des facteurs qui encouragent la déperdition scolaire qui est devenue inquiétante dans cette localité car les jeunes quittent prématurément l’école pour devenir des conducteurs de mototaxi.

Pour faire face aux difficultés de la vie et se mettre sur les rampes de l’émergence, l’Action pour le Développement de Bandjikaky (ADB) a initié un projet agricole. Avec l’appui du conseil municipal de Kataba 1, un terrain de plusieurs hectares a été affecté pour la réalisation d’infrastructures agricoles (pompe hydraulique, aménagement hydroélectrique…) Ce projet permettra aux jeunes et aux femmes de travailler sur place et de gagner leur vie sans aller ailleurs. L’appui de l’état et des bonnes volontés est attendu pour que ce projet voie le jour très vite. Déjà, l’ADB a annoncé que les ressources générées par ces journées économiques serviront en partie à démarrer les travaux sur le site.

bandjikaky 1bandjikaky 2bandjikaky 3

L.BADIANE depuis Bandjikaky pour xibaaru.com

1 Comment

  1. Merci pour ce genre de reportage. Plus de reportages, plus d’enquêtes (pourquoi pas les 1213 bureaux fictifs?), plus de réflexions objectives …
    Je vous suis xibaaru !

    Merci à L.Badiane

Les commentaires sont fermés.