Baldé nie toute « entente » avec Macky…Il vise la présidence en 2019

Annoncée dans la mouvance, l’Ucs dément et réitère leur ambition présidentielle

Depuis quelques mois une rumeur pollue les médias sur une éventuelle adhésion de l’Ucs d’Abdoulaye Baldé dans la mouvance présidentielle. Ce week-end, à l’occasion de leur assemblée générale tenue au siège du parti à Liberté 6, les jeunesses centristes du Sénégal a qualifié d’infondée cette information avant de demander aux spéculateurs de mettre fin à débat stérile.

« Cette rumeur ne date pas d’aujourd’hui. Elle date depuis 2012. Depuis 2012 au Sénégal, on a tendance à dire que le président Abdoulaye Baldé est de la famille du président Macky Sall. Il a créé l’Ucs, c’est une voie de contournement pour rejoindre les prairies marron. Et depuis lors, vous n’avez rien vu venir. Je demande aux spéculateurs d’arrêter » a réagi, Me Pape Mamaille Diockou, président national des jeunesses de l’Ucs.

Selon lui : « La politique, c’est le réel. Moi, je ne crois qu’au réel et quand c’est de l’abstrait, des chroniques, des analyses…, je n’en fais pas de commentaire. Mais, je suis un politique pragmatique et je crois que ce que je vois et je n’ai rien. Nous pensons que l’Ucs est un parti autonome qui a une ambition. Vous savez, Baldé en tant que chef de parti. Macky Sall en tant que chef de parti. Si eux deux pour des raisons privées, échangent, ça ne concerne pas l’Ucs. L’Ucs a des structures, elle a des organes, des entités. En tout cas moi, en ma qualité de responsable national des jeunes, je n’ai jamais assisté à une réunion où la question d’un quelconque rapprochement a été évoqué ».

« Nous voulons concourir le suffrage des Sénégalais en 2017 pour les législatives et en 2019 pour la présidentielle. Et en tant que jeunes, nous demandons au parti, au président Baldé de mettre sur pied immédiatement un directoire de campagne. Il faut battre le fer quand il est chaud. Aujourd’hui, nous avons le vent en poupe » a lancé, Me Pape Mamaille Diockou. Car pour ces jeunes centristes, le plus important est qu’Abdoulaye Baldé bénéficie de la confiance de la Casamance et que le Sénégal adhère à leur projet politique.

En réponse à ceux-là qui pensent que leur leader Abdoulaye Baldé a été ménagé par la justice, le jeune avocat au barreau de Paris rappelle que depuis 2013, le député-maire de Ziguinchor est sous le coup d’un contrôle judiciaire et que tous ces déplacements sont soumis à une autorisation du juge. Il rappelle que son patrimoine, ainsi que ceux de ses proches ont fait l’objet fouille.

1 Comment

  1. Pape Diomaye depuis quand tu es revenir à l’uns ? Après tout ce que du as dit être victime de la part de baldé. Tu n’as aucunne dignité. Par rapport à ta position, elle révèle que tu es un bébé en politique. Baldé à des raisons de faire link avec Macky et ta position ninitiale jouera rien. Baldé nous as dit à Zuincho qu’il est prêt à répondre à l’appel de Macky et nous avons tou Toi continue à dormir.

Les commentaires sont fermés.