Babacar Gaye porte-parole du PDS : «Il faut qu’on laisse aux députés la liberté de poser des questions…»

« L’exercice que vient de faire le Premier ministre ne me semble pas faire évoluer le jeu démocratique et l’équilibre des institutions. Car, jusqu’à présent, le gouvernement a la priorité sur l’ordre du jour. Toutes les questions sont, au préalable envoyées au gouvernement avant d’être examinées à l’hémicycle. Il faut aussi préciser que le gouvernement ne respecte pas la loi en ce qui concerne la périodicité de sa présence devant les parlementaires pour répondre aux questions d’actualité et aux questions orales. Car, la loi organique portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale a fixé cette périodicité toutes les semaines, même si le président de la République, Macky Sall a déclaré qu’il va demander au gouvernement d’être présent tous les mois.

L’autre chose est que cet exercice se passe dans un contexte de bâillonnement de l’opposition. Vous avez constaté, les membres du parlement qui représentent légitimement l’opposition n’ont pas eu droit à la parole. Au demeurant, comme cela se fait dans les grandes démocraties majeures comme la France, je pense qu’il est temps que cet exercice soit hebdomadaire et qu’on laisse aux députés la liberté de poser des questions, de répliquer au gouvernement. Sinon, cela donnerait l’impression d’un exercice de communication du Premier ministre qui, à chaque fois qu’il a besoin de s’adresser à l’opinion nationale et internationale, choisit la tribune des parlementaires pour se faire poser les questions par sa propre majorité. Il faut que cela ait le sens d’un exercice de contrôle des politiques publiques et de l’action du gouvernement par les députés de l’Assemblée nationale. »