Aucun député APR de casamance dans le bureau de l’Assemblée…Les sudistes apéristes se révoltent contre Macky

Ce n’est pas seulement le PDS qui vit une crise née des événements de la dernière session d’ouverture de l’assemblée nationale. En effet, au sein de la majorité, des députés frustrés des régions de la Casamance sont mécontents, dénonçant leur mise à l’écart dans la composition du nouveau bureau. «On n’a pas tenu compte des positions géographiques. Ce bureau a été monté par clientélisme, par copinage et cela ne s’explique nullement pas. Toute la Casamance ne peut pas rester sans ministre en plus d’être écartée systématiquement du bureau de l’Assemblée nationale, ça c’est vraiment anormal», dénonce un député frustré de la Casamance qui a préféré garder l’anonymat. «Quelque fois, regrette-t-il, il y a à se poser des questions sur l’amour du président à la Casamance».
Ce responsable apériste et député à l’Assemblée nationale fustige le choix de certains alliés au détriment des députés apéristes du Sud. «Quand j’ai pris la liste pour voir les membres qui la composent, j’étais meurtri parce que je me suis rendu compte que c’est tout l’axe sud qui a été zappé au profil du Pvd et du Pit. Comment, peut-on nous chasser de bureau pour faire entrer un Abdoulaye Moctar Diop, qui a fait son temps et qui appartient au passé ? On enlève Yaye Khady Ndiaye de Tamba pour mettre Ndèye Lucie Cissé du Pit. Comment l’Apr peut accepter de faire descendre ses hommes au profil de ces petits partis alliés ?» Aujourd’hui, ces parlementaires du Sud et membres du parti au pouvoir comptent prendre le «Macky» pour se faire entendre. «On nous parle de discipline de parti, alors que des gens font du ‘yama nex’, c’est fini ça et on va nous faire entendre parce que trop, c’est trop ! Plus de ‘masla’» a-t-il-averti.